Mad Rat Dead – La mort lui va si bien

Test du jeu Mad Rat Dead sur Nintendo Switch

Nippon Ichi Software est un nom qui commence à être bien connu et reconnu en Europe.
L’équipe de développement, fondée en 1991 a fait un sacré chemin pour en arriver là où elle en est aujourd’hui. Avec un nom qui signifie “Le numéro 1 du Japon” on se doute que dès le départ, l’équipe était ambitieuse tout en cultivant un certain humour.
Car de l’humour, elle n’en manque pas. Longtemps confinée au Japon, Nippon Ichi Software commence à sortir ses jeux à l’étranger au début des années 2000.

Remarquée rapidement par la qualité de ses jeux de type tactical-rpg, c’est bien la série des Disgaea qui la fera rentrer définitivement sur le marché international. Et si je vous parle de tout cela, c’est que le jeu qui nous intéresse aujourd’hui n’est autre que le petit dernier du studio Japonais. Toujours gorgé d’humour et de “What The Fuck” à leur sauce, Nippon Ichi Software ne semble toujours pas décidé à faire les choses comme tout le monde. Car si ce Mad Rat Dead se présente comme un jeu de plate-forme en 2D, il n’en est pas moins un jeu de rythme! Alors sortez de votre roue, buvez un coup d’eau, on fonce dans la peau d’un rat à qui la mort va si bien sur la machine hybride de Nintendo!

Test du jeu Mad Rat Dead sur Nintendo Switch

 

La Déesse des Rats a un grand coeur

Imaginez un seul instant la vie d’un rat de laboratoire… Plutôt triste non ?
Le constat dressé par Mad Rat Dead n’en est guère plus glorieux. Après avoir vécu en cage toute sa vie, voilà que notre protagoniste meurt sous les coups de scalpel d’un scientifique. Drôle de début.
Mais chez Nippon Ichi, ils savent qu’une déesse des rats veille au grain. Ainsi, après avoir trépassé, cette dernière vous propose de revivre une et une seule journée de votre vie pour que vous puissiez tenter de réaliser votre plus grand rêve.

Et dans le cas présent, celui de Mad Rat sera… de faire la peau à ce satané scientifique !.
Et si le pitch de départ n’était déjà pas suffisamment original, vous allez devoir coopérer avec votre coeur pour qu’il continue de battre. Oui oui, vous avez bien lu !
Il va falloir entretenir le rythme de ce dernier qui en plus, ne manquera pas de prendre la parole.

Un univers déjanté à souhait qui prend donc la forme d’un jeu de plate-forme où vous allez devoir respecter le rythme de la musique pour vous mouvoir au mieux. Si le scénario est des plus légers malgré le côté farfelu, je ne vous en dirais pas plus car quelques surprises parviennent à trouver leur place jusque dans une scène post-générique.

Test du jeu Mad Rat Dead sur Nintendo Switch

 

C’est Kawaii mais c’est salissant

Vous l’aurez vu sur les différentes images, le titre aborde des graphismes en 2D pour un jeu de plateforme à défilement horizontal et vertical.
Si les arrières plans sont pour la plupart relativement classiques (oui, vous allez passer par des égouts, une forêt, un entrepôt,…), certains sortent malgré tout du lot.
Mais c’est surtout les ennemis qui sont les plus étranges dans le titre. Entre les hallucinations multicolores, les flammèches qui vous regardent de travers ou les cactus psychédéliques, le bestiaire se montre relativement limité, voir décevant.
Outre certains boss, aucun d’entre eux ne laissera de marque dans votre imagination une fois la console éteinte.

Il faut noter aussi que malgré un ensemble relativement mignon, le titre est gore.
Oui, entre les rats ayant subis des expériences aux cerveaux qui dépassent et explosent ou encore les amoncellements de cadavres de souris qui prennent vie pour ne citer qu’eux, le titre est gore. Un gore cartoon qu’il conviendra donc à ne pas mettre dans les mains des plus jeunes.

Le level-design en revanche se défend bien. Si il ne fait pas preuve d’une grande originalité, il est parfaitement calibré pour être parcouru en rythme et c’est bien là l’essentiel.
Nous sommes donc loin d’une claque visuelle mais le titre parvient à rester parfaitement fluide que ce soit en mode portable comme en mode docké.

Test du jeu Mad Rat Dead sur Nintendo Switch

 

Suis le mouvement, enchaîne les battements

Comme évoqué plus en amont de ce test, ce Mad Rat Dead est avant tout basé sur le rythme.
Si cela peut paraître surprenant voire déstabilisant, les premiers niveaux vont vous permettre de prendre Mad Rat en mains.
Pour plus de confort et pour se caler au mieux aux rythmes des musiques, je ne saurais que trop vous conseiller de jouer au casque.
Une fois bien installé et la surprise passée, on commence à enchaîner quelques mouvements.

Car si l’on peut se déplacer librement, c’est bien en se collant au rythme que chaque mouvement est amplifié. Les mouvements sont d’ailleurs peu nombreux mais suffisent largement à parcourir le titre. Nous avons donc une touche pour dash en avant (faire une avancée rapide) qui, si elle est couplée à une direction et en rythme avec les pulsation, se trouve allongée. Une touche pour “charger” un saut, au final peu utilisée. Une pour tomber en piqué et effectuer une attaque donc. et enfin, une touche de saut qui, si elle aussi est utilisée en rythme, permet de cibler les adversaires les plus proche en dirigeant l’attaque vers eux. Une composante qui n’est sans rappeler les sauts assistés dans les Sonic Adventure.

Si la notion de devoir jouer en rythme est surprenant au début, on se surprend à rapidement se prendre au jeu et même, à ne plus regarder la barre de pulsation qui est là pour nous aider à trouver/garder le rythme.
Mieux, Mad Rat ne cesse de défier la mort et en cas de défaite (attaque ennemie, chute mortelle,…) vous avez la possibilité de remonter le temps de quelques secondes.
Une mécanique de gameplay plaisante qui gomme la frustration d’avoir loupé un mouvement.
Mais attention, lorsque que vous remontez le temps, vous grignotez le capital temps alloué pour finir le niveau. Car oui, ce Mad Rat Dead impose une limite de temps à respecter par niveau. Ce qui semble logique vu que vous n’avez plus qu’une journée à vivre 😉

Test du jeu Mad Rat Dead sur Nintendo Switch

 

Monte le son, on est dans le top 10 des B.O. de 2020

N’y allons pas par quatre chemins, la bande originale de Mad Rat Dead est une perle dans son genre.
Avec son mélange de Jazz et d’electro survolté, du dubstep à gogo voire même, quelques compositions épiques, il y en a pour tous les goûts au fil de l’aventure – pour peu que l’on soit adepte du genre.

Car si la qualité de composition est là, je comprends que tout le monde n’est pas prêt à traverser des niveaux entiers sur de l’électro-jazzy explosive.
Un parti pris qui colle parfaitement avec le reste du jeu. Avec la présence de compositeurs tel que DYES IWASAKI, Camellia, a_hisa, ZIZZ STUDIO ou encore TAKASU, le studio Nippon Ichi est allé chercher la crème japonaise de l’electro.
Toujours dans l’optique farfelue du titre, les noms des compositions ne sont pas en reste avec des pistes comme Chaource, Neuchatel, Mimolette ou encore Emmental Catalepsy pour ne citer qu’elles.

Une bande originale soignée de bout en bout qui, en plus de coller parfaitement au titre, va venir squatter mes enceintes un bon moment.

Conditions de test: Test réalisé à partir d’une version physique fournie par l’éditeur Koch Media. Les captures d’écran proviennent du press-kit officiel. Il m’a fallu 6 bonnes heures pour finir le jeu une première fois et je ne pense pas le lâcher avant d’avoir explorer un peu plus les exploits à débloquer.
Un petit coup de coeur qui me fait enchaîner les jeux de rythme juste après avoir poncé Cadence of Hyrule ^^.
Mad Rat Dead – La mort lui va si bien
La revanche du rat qui ne voulait pas mourir avant la fin de la chanson
Ce Mad Rat Dead est une excellente surprise pour qui est prêt à rentrer dans l’univers absurde de Nippon Ichi Software.
Un titre à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui saura se faire apprécier des amateurs d’originalité.

vec une B.O. survoltée et génialissime ainsi qu'une action nerveuse et continue, le titre parvient à nous faire oublier sa trop courte durée de vie.

Mais pour les plus gourmands, le studio japonais a trouvé bon d’ajouter toute une série d'exploits à réaliser pour allonger la sauce. De même, il ne faut pas s’arrêter aux premiers niveaux, trop simples et vides qui ne sont là que pour la prise en mains du joueur.
Un bon titre qui souffre donc d’un certain manque de finitions et d’un public trop limité en occident. Pour les amateurs de titres farfelus sur fond d'électro japonaise déglinguée, foncez !
Pour les autres je vous conseille la démo présente sur l’e-shop.
Les plus
Une B.O. d’enfer !
Une action toujours fluide, en portable comme en docké
Un univers coloré et original
Le mélange plate-forme/rythme fonctionne bien
Les moins
Contenu léger si on est pas adepte de scoring
Bestiaire oubliable
Un jeu atypique, ça passe ou pas
Uniquement en anglais (pour les anglophobes)
3.5

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Pillo, le distributeur de médicament
Pillo, ce robot pilulier qui vous connait !