Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

Castle Crashers Remastered : Moi, j’aime bien la bagarre !

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

En ces temps de grosses sorties où les blockbusters et AAA s’enchaînent, des petits indés ne baissent pas les bras et sont bien décidés à se tailler une part du gâteau. C’est dans cette pétaudière que ressort un maître étalon de la cohue générale !

 

Attends, mais on se connaît ?

Castle Crashers, un titre qui doit parler à nombre d’entre vous tant le succès a été au rendez-vous de la version originale sortie il y a déjà une dizaine d’années sur toutes les plateformes de l’époque (Steam, Xbox360, Playstation 3), fer de lance de l’époque d’un Xbox live arcade naissant.

Pour les non avertis, les moins jeunes, imaginez la rencontre entre Golden Axe et Sacré Graal des Monty Python, pour les autres, vous voilà face à un univers médiéval fantastique sous acide où chevaliers et dragons côtoient des chats géants, des licornes, de mignonnes petites biches atteintes de troubles digestifs et j’en passe !
Vous l’aurez compris, l’univers de Castle Crashers Remastered ne se prend pas au sérieux une seule seconde et profite de chaque instant pour distiller un humour gras du meilleur effet (pour peu que l’on soit client 😉 ).

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

Mais après toutes ces années, qu’en est-il de ce jeu et un remaster mérite-t-il que vous mettiez la main au portefeuille ? Enfourchez votre dragon obèse, prenez votre plus belle masse d’arme, il est temps de retourner dans le royaume médiéval le plus farfelu de ces dernières années pour une nouvelle bagarre !

 

Oyé oyé braves (?) chevaliers !

Imaginez, un royaume en pets, pardon, en paix, où tout irait pour le mieux. L’ennui vous guette non ? Pas d’inquiétude ! À peine étiez-vous en train de boire un godet au château que vous voilà attaqué par des brigands qui, comble de l’originalité, enlèvent toutes les donzelles !

Le roi vous charge donc de bla bla bla… Quoi ? Vous dormez déjà ? Mais voyons ! Réveillez vous ! Vous commencerez par choisir le chevalier de votre choix (un simple choix de couleur à votre première partie) et l’aventure commence fissa !

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

Passé ce pitch dont les auteurs ne chercheront pas à défendre la simplicité, la première chose qui nous saute aux yeux est le design particulier du jeu, habile mélange de cartoon mignon et d’éléments tous plus cradingues les uns les autres.
Castle Crashers Remastered distille un univers des plus farfelus qui ira de surprises en surprises, des gerbes de sang aux gentils animaux de forêt, le design est toujours agréable à l’oeil.

Pour ce remaster, les petits gars de Behemoth (le studio à l’origine de tout ce bazar) ont mit les petits plats dans les grands avec des graphismes en haute résolution qui font honneur à la Nintendo Switch, que ce soit en mode portable ou bien en mode dockée, le tout en 60 images par seconde constant (là où la version originale plafonnait à 30 images par seconde).
Et croyez bien que cette fluidité sera des plus appréciables lors des affrontements qui composeront votre aventure !

 

Par ma hache, par ma poêle à frire et par ce bâton de sucette !

Une fois passé la (très) courte présentation de l’histoire, vous voilà immédiatement au cœur de ce que Castle Crashers Remastered présente pour le mieux, du beat’them’up sans complexe et des plus chaotique (un style de jeu où vous êtes seul ou en équipe contre des hordes d’ennemis en vue de dessus et où pour avancer entre chaque tableau, il convient de défourailler tout ce qui bouge et même ce qui ne bouge pas).

Les commandes sont des plus simples avec une attaque, une seconde plus lourde, un bouton pour le saut, un autre pour la magie et un dernier pour l’objet équipé. Et c’est attaqué de tous côtés que vous débutez votre glorieuse (?) quête.
Si les commandes sont simples, de nombreuses subtilités se dévoilent au fil de l’aventure car si Castle Crashers Remastered est avant tout un simulateur de bagarres effrénées, il proposera de nombreux à cotés qui font de lui un titre à part.
Chaque ennemi vaincu vous délivrera de l’expérience qui, une fois un niveau atteint, vous permettra de dispenser des points dans différentes caractéristiques, faisant de votre avatar un personnage qui vous est propre.

En effet, en plus des nouveaux combos qui se débloquent au fils des niveaux acquis, vous pourrez renforcer la force, la magie, l’endurance ou encore l’agilité de votre personnage.
Si cette fonctionnalité peut paraître des plus simplistes à l’heure de Diablo 3 ou encore de Torchlight 2 (sorti récemment sur Switch d’ailleurs), sa présence dans un beat’them’up donne un vent de fraîcheur au genre en permettant de renouveler le gameplay et renforçant la replay-value (comprenez par là l’intérêt de rejouer encore et encore), vous motivant à essayer de nouvelles combinaisons. Et de la replay-value, Castle Crashers Remastered en regorge !

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

Fort de tout le contenu supplémentaire déployé au fil du temps sur la version originale, le titre vous proposera une foule de personnages à débloquer, une multitude d’armes plus étranges les unes que les autres et toute une véritable animalerie d’animaux de compagnie, offrant chacun des bonus différents.

Que ce soit par le simple fait de terminer un niveau, par la découverte d’un élément dans le décor ou bien encore via une quête secondaire, le jeu vous récompense régulièrement par du contenu pour vos personnages, ce qui encourage régulièrement à relancer une partie.
Au passage, tout le contenu débloqué est ensuite sélectionnable via une armurerie, ainsi, la moindre arme trouvée et/ou débloquée sera ensuite utilisables, tout comme les animaux de compagnies, tous réunis au sein d’une ménagerie.

On notera également la présence de succès à déverrouiller mais aussi un classement mondial, vous permettant de vous comparer à des joueurs du monde entier. Sans oublier le mode Arène, vous faisant affronter des vagues d’ennemis.
Parmi les ajouts, nous trouveront le mode Arrière barbare. Le joueur, représenté par une petite pièce ressemblant à un jeu de plateau, doit se déplacer sur un plateau de jeu tout en prenant garde à ne pas être écrasé par les adversaires.

Tout cela serait trop simple si les contrôles n’étaient pas farfelus. En effet, de chaque côté du personnage, des flèches sont dessinées sur des cases au sol et représentent la direction dans laquelle le joueur va se déplacer si il appuie sur le bouton correspondant.
Par exemple, si une case à droite du personnage pointe vers le haut, appuyer sur la touche A (située à droite de la manette) le fera avancer vers le haut. Sympathique mais à l’intérêt limité, cet ajout est peut être la première déception de ce remaster dans la mesure où il remplace le mode All You Can Quaff.

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

 

Plus on est de fous, plus… Mais c’est quoi ce bazar ?

Jouable jusqu’à 4 joueurs en simultané, sur Nintendo Switch, vous pourrez ainsi jouer à 4 sur la même machine, docké, en mode “table”, en réseau local ou encore en ligne. Et c’est là que le jeu prend toute son ampleur !
Déjà chaotiques, les batailles tournent au capharnaüm complet quand des amis vous rejoignent.
Chaque joueur dispose donc de son propre personnage avec les évolutions qui lui sont propre. Et si les niveaux, semi-boss et boss se jouent en coop, il faudra batailler dur les uns contre les autres à la fin de chaque niveau pour pouvoir embrasser la princesse ce qui donnera lieu à de belles mêlées fratricides après avoir bataillés ensemble… de franches rigolades.

Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch

Si il n’atteint pas le fun d’un Mario Kart, il se taillera néanmoins une place de choix lors de vos soirées gaming. Avec sa rejouabilité riche et les fous rires occasionnés par les situations, nul doute que Castle Crashers Remastered a tous les atouts pour alimenter de nombreux moments avec des amis.

 

Cogne pas sur le barde !

Nous ne pouvions pas faire le point sur ce remaster sans parler de la bande son. Si les bruitages sont des plus simples (mentions spéciales aux bruitages les plus cradingues tout de même), la musique de Castle Crashers Remastered s’avère excellente.

Même si elle ne rentrera pas dans les annales, de nombreux morceaux à l’élan épique font que la bande son est des plus agréable et vous vous surprendrez même à fredonner certains titres.

 

Condition du test : Les captures d’écran sont issues du press-kit officiel, le test a été réalisé à la fois sur grand écran et en mode portable/chill sur nintendo switch à partir d’une version gracieusement fournie par l’équipe de développement de The Behemoth. Les tests en multi-joueurs se sont fait sans qu’aucun participant ne soit blessé trop gravement.
Test du jeu Castle Crashers Remastered réalisé sur Nintendo Switch
Castle Crashers Remastered : Moi, j’aime bien la bagarre !
Un sac d’or ou une mandale ?
Alors, après toutes ces années, que vaut encore Castle Crashers? Si ce remaster propose avant tout un lifting graphique, force est de reconnaître que des années plus tard, la recette fonctionne toujours à merveille, surtout à plusieurs. Si vous avez l’original sur Steam et que vous êtes joueur pc, l’achat se révèle très optionnel. En revanche, pour les possesseurs de Switch, le passage à la caisse se fera sans soucis, d’autant qu’il est vendu à prix doux (comptez une quinzaine d’euros). Avec ce rapport qualité/prix, je ne peux que vous encourager à franchir le pas tant la replay-value et le fun en multi sont présents ! Il faut noter également que sur switch le jeu se révèle bien optimisé et que cette dernière fait preuve d’une très belle autonomie avec le titre, que ce soit seul ou à plusieurs.
Les plus
Un beau lifting graphique
60 FPS constant
Le fun omniprésent
Tout le contenu supplémentaire inclus
Le prix tout doux (14,99€)
Les moins
Disparition du mode All you can quaff
On aurait aimé plus d’ajout
Un remaster c’est bien, une suite ce serait mieux 😉
8
Newsletter