Disc Room – tranche et retranche !

Test de Disc Room sur Nintendo Switch

L’éditeur hors normes Devolver Digital, fort de son expérience et de sa longévité nous présente sa dernière trouvaille : Disc Room, développé par seulement quatre développeurs, Kitty Calis, Jan Willem Nijman, Terri Vellmann, DOSEONE, est un jeu d’adresse et d’action où il va falloir s’armer de patience !

Plantons le décor : En l’an 2089, dans un avenir dystopique, une étrange forme ronde fait son apparition sur l’orbite de Jupiter. Notre héros y est envoyé avec une équipe de chercheurs et ils y découvre un immense complexe rempli de scies tueuses. Divisé en une multitude de salles, le chercheur que nous incarnons devra les explorer et les déverrouiller une à une. Mais non sans mal ! Si vous adorez souffrir, que la vue du sang ne vous fait pas peur et que vous êtes habiles, c’est le moment d’y aller !

 

Coupe nette et précise (quoi que…)

Nous commençons avec un petit tutoriel nous expliquant comment nous déplacer et c’est sans brassards qu’on est jetés dans le grand bain. Ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs car il n’y aura pas grand chose à dire sur les commandes. En effet, seuls le stick directionnel et un bouton seront nécessaires pour jouer. Le jeu se présente en vue du dessus, notre personnage peut se déplacer dans toutes les directions. Nos ennemis : des disques tranchants plus vicieux les uns que les autres. Même si les premières salles se font relativement facilement, la difficulté ira bien entendu crescendo. Sans oublier les objectifs à remplir pour déverrouiller les autres salles qui seront surtout axés sur le temps de survie par salle.

Car oui, il sera nécessaire de mourir pour passer dans un autre niveau. Après si vous voulez vous lancer des challenges, les temps records des développeurs du jeu seront là pour vous fixer un but. Outre le temps, la découverte des types de disque entrera également en compte. Vous pouvez alors choisir l’ennemi qui vous tranchera afin de déverrouiller une sorte de bestiaire qui comptabilise vos rencontres avec ceux-ci et combien de fois ils vous ont tué. Charmant, non ?

Des compétences sont également à débloquer, et elles ont chacune leur utilité selon le disque rencontrés et les objectifs de la salle en cours. La première d’entre elles vous permet de vous dématérialiser pendant un court laps de temps, ce qui vous permet donc de toucher un ou plusieurs disques sans risquer quoi que ce soit. Très utile lorsque les ennemis vous bloquent dans un coin de la salle. Et pour débloquer ces compétences, il vous faudra, entre autres, battre des Boss appelés « Gardiens » dans le jeu.

Mais attention, et c’est ce qui vous plaira si vous aimez les challenges, il vous faudra parfois battre 4 gardiens à la suite pour terminer la salle. Ah cette frustration lorsque vous êtes à un petit mouvement de donner le coup fatal au dernier gardien de la salle et qu’un de ses disques-sbires vient vous enlever ce petit espoir en faisant jaillir vos entrailles !

Oui, car évidemment, un Gardien n’est jamais seul avec vous dans la salle, il est aidé par les disques les plus vicieux : de celui avec un mouvement très rapide, linéaire et régulier, à celui qui se déplace en arcs de cercles aléatoires, en passant par le disque lent mais qui se jette d’un seul coup sur vous en traversant la pièce! Voilà qui donne pas mal de fil à retordre et qui fait travailler vos réflexes !

Mais les possibilités sont nombreuses, d’autres compétences que celle citée plus haut permettent au joueur de parer aux pièges malsains de ces lames. Il y a également, par exemple, la possibilité de se dupliquer, de ralentir le temps, d’absorber un disque puis le relâcher à un autre coin de la salle, se téléporter à l’opposé de sa position (Effet miroir) et de produire une onde de choc afin de repousser les ennemis…

 

La course du Temps.

Les principaux objectifs des salles que vous allez traverser, seront de rester en vie le plus longtemps possible. Et comme nous sommes, je le rappelle, dans l’espace, sur le même orbite que Jupiter, et en se basant sur la loi de la relativité, le temps ne défilera pas de la même façon d’une salle à l’autre… Le chrono défile bien sûr de manière classique dans la plupart des niveaux, mais pour d’autres, il vous faudra trouver la solution pour faire défiler les secondes différemment. En se tenant au centre de la pièce par exemple, chose qui sera rendue, vous l’imaginez bien, difficile par les mouvements des différents ennemis.

 

Et voici la surprise du chef !

Une fois le Gardien suprême défait, Le héros va devoir affronter un mode difficile avec le même nombre de salles, de nouveaux disques et beaucoup plus de sang-froid qu’il lui en aura fallu pour en arriver là. Car pendant que l’on gambadait de salles en salles au début du jeu, d’autres ennemis étaient gardés au chaud pour cette nouvelle map. Mieux entraînés, plus rapides, plus vicieux.

Un jeu presque à la portée de tous !

Au niveau de la difficulté, elle sera bien entendue réglable. Et les options sont assez nombreuses. Il y aura possibilité de réduire le pourcentage de difficulté des objectifs, celui de la vitesse des disques, de la vitesse du jeu…

Et également pour les joueurs les plus sensibles à la vue du sang, il leur sera possible d’en changer la couleur, de le supprimer ou bien… De le changer en confettis ! Gaieté et couleurs dans nos cœurs ! Votre personnage ressemblera donc à une piñata tout juste explosée lorsqu’une scie le touchera.

Au niveau des points négatifs, il y en a assez peu au final. Et chacun les interprétera différemment. Par exemple, pour certains objectifs qui manquent de clarté, le joueur aguerri sera plutôt à l’aise dans la recherche de solutions, mais un débutant y passera sans doute plus de temps. Il faudra alors jongler avec les compétences débloquées au cours du jeu pour trouver la petite faille qui mettra en échec un ennemi ou fera défiler le chronomètre.

 

Conditions de test : Testé sur Nintendo Switch en mode docké et également en mode portable. La musique du jeu est très appréciable, et si vous jouez avec un bon système de son sur votre TV, l’expérience n’en sera que meilleure. Et en parlant de la musique, la bande originale du jeu est sortie en vinyle et en édition très limitée (300 exemplaires), et le disque vinyle est en forme de lame de scie circulaire. Nous remercions chaleureusement Devolver Digital de nous avoir confié son dernier-né et nous continuerons à essayer de battre les chronos des développeurs !
Disc Room – tranche et retranche !
Je tranche, tu tranches, on tranche tous!
Pour conclure, Disc Room s'en sort très bien. Il faut dire que les éditeurs de Hotline Miami ne font pas les choses à moitié quand ils vont à la pèche aux pépites. Un jeu technique, avec beaucoup de réflexion parfois mais sans aller dans l'excès. Un titre avant tout amusant que j'ai eu plaisir à tester. Un petit "must have" pour les afficionados du genre.
Les plus
Accessible
Jouabilité, avec des commandes très simples
La musique
Les graphismes
Les moins
Quelques objectifs qui manquent de clarté
Un peu trop de recherche pour les joueurs débutant
4

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Oddball : Une boîte à rythme pleine de rebondissements