Découvrez notre test d'Ecojoko, l’assistant connecté d'économie d'énergie

10 semaines de vie commune avec Ecojoko : stop ou encore ?

Test de l’assistant d'économie d'énergie Ecojoko

J’ai entendu parler d’Ecojoko pour la première fois début juin, lors de l’émission de Raphaëlle Duchemin le midi sur Europe 1 à laquelle assistait l’un des dirigeants de la solution. Conquis par ses explications simples du concept et la promesse de réaliser des économies rapidement et de façon ludique, il me tardait de tester cet assistant intelligent capable de mesurer en temps réel ma consommation électrique m’offrant pour l’occasion la possibilité d’agir instantanément et simplement – quand on sait que 25% de l’énergie que nous consommons relève du gaspillage.

 

On ne laisse pas Ecojoko dans un coin

Une fois la boîte contenant l’Ecojoko ouverte, on découvre un joli boitier blanc au look rétro tout rond posé sur un trépied métallique. L’objet est très stable et suffisamment esthétique pour que mon épouse accepte de le voir trôner sur un buffet dans l’entrée de notre maison – un lieu stratégique devant lequel nous passons des dizaines de fois par jour 😉

Découvrez notre test d'Ecojoko, l’assistant connecté d'économie d'énergie

L’installation et la configuration se font en suivant les consignes de l’assistant qui s’affichent sur votre smartphone ou votre tablette après l’installation préalable de l’application mobile Ecojoko (compatible iOS et Android). Vous n’avez donc aucune information à saisir ni paramétrage à réaliser directement depuis le boîtier, ce qui est très pratique.
La solution est compatible avec toutes les installations électriques françaises.

L’assistant est suffisamment clair et ne nécessite aucune connaissance technique particulière. En revanche la configuration du Wifi n’a pas fonctionné chez moi alors que mon Ecojoko était à moins de 50cm de ma box. Je l’ai donc branché via le câble Ethernet fourni et tout a bien fonctionné ensuite.

Un QR code s’affiche sur l’écran de l’Ecojoko et vous le flashez avec votre smartphone pour associer votre appareil à votre compte. Vous rentrez les caractéristiques de votre abonnement EDF ou autre fournisseur d’électricité (puissance, type d’abonnement) et vous devez ensuite étalonner les mesures prises par l’Ecojoko.

Il faut pour cela réaliser 2 relevés de votre compteur électrique à 24 heures d’intervalle après avoir posé – et oui, même pas besoin de faire le moindre branchement - un petit capteur rectangulaire à scotcher sur votre disjoncteur principal. Ce boitier alimenté par une batterie communique les informations (en captant la variation du courant dans les fils d’entrée du disjoncteur) en permanence avec votre Ecojoko par ondes radio.

La portée est d’une centaine de mètres en champ libre. Au sein de la maison aucun problème mais quid pour celles et ceux qui auraient le disjoncteur à l’extérieur de l’habitation ?!… Le signal étant atténué par les murs et les cloisons.

Installation du capteur d'Ecojoko

Petite note au sujet des relevés permettant de calibrer la solution. Il mériterait d’afficher une alerte sur son smartphone 24h après l’installation initiale, afin de procéder au deuxième relevé de compteur. L’invitation à effectuer ce second relevé s’est néanmoins affichée automatiquement lorsque j’ai démarré l’application le lendemain de l’installation, mais elle devrait sans doute être légèrement différente de l’écran du relevé initial afin d’éviter toute confusion en pensant qu’on a pourtant bien déjà réalisé ce relevé…

Le nom que vous attribuez à votre maison ou appartement dans votre profil apparaît tel quel dans le classement de tous les utilisateurs Ecojoko. Bien que la mention « Cet alias sera utilisé dans la page classement » soit effectivement bien visible au-dessus de la boite de dialogue qui permet l’édition du nom, je n’avais pas compris qu’en y mettant mon adresse elle allait se retrouver publique pour tous les autres membres de la communauté  :(.
L’avertissement mériterait donc sans doute d’être plus explicite.

 

Simple comme Ecojoko

Au quotidien, il est difficile de faire plus simple concernant l’utilisation d’Ecojoko. Votre consommation instantanée est affichée sur l’écran OLED de l’assistant connecté. A tout moment vous accédez à plus d’informations via 3 boutons situés sur le dessus du boitier (évolution de votre consommation par rapport à la semaine précédente, économies réalisées, …).
Et si nécessaire, des messages d’avertissement s’affichent sur l’écran, mais ils sont malheureusement souvent peu faciles à lire.

Découvrez notre test d'Ecojoko, l’assistant connecté d'économie d'énergie

Au-delà de l’écran, l’assistant se compose de deux aiguilles permettant de visualiser la puissance consommée en temps réel (l’aiguille du haut) et de fournir un indicateur de consommation.
Ce dernier (indexé sur la semaine de référence) offre ainsi la possibilité de se situer sur son potentiel d’économe en herbe : est-ce que je consomme ou à l’inverse j’économise, où suis-je plutôt sur un équilibre.

Découvrez notre test d'Ecojoko, l’assistant connecté d'économie d'énergie

L’assistant intègre un thermomètre et un hygromètre, vous suivrez donc l’historique de la température et de l’humidité à proximité immédiate.

Tout le reste se passe sur l’application mobile.
Ce qui frappe immédiatement après seulement quelques minutes d’utilisation, c’est la consommation cumulée de tous les appareils laissés en veille. Car même si on sait pertinemment que c’est une source importante de gaspillage, c’est dorénavant Ecojoko qui m’informe combien ce gaspillage nous coûte exactement !

L'application mobile Ecojoko

 

C’est le jeu ma pauvre disette

Le côté ludique vient progressivement quand on voit son classement au sein de la communauté des autres utilisateurs évoluer au fil des semaines et les records d’économies réalisées.
On devient vite accroc à l’affichage de sa consommation instantanée et on prend facilement conscience de ses pics de consommation.

Depuis l’application mobile, des actions simples (une centaine) proposées telles des challenges viennent renforcer notre capacité à agir sur la consommation d’énergie.

Les missions d'Ecojoko pour économiser

La frustration est elle aussi au rendez-vous quand on ne sait pas exactement quel appareil consomme quoi et lequel est responsable de tel pic de consommation. C’était pourtant ce que j’avais compris de l’interview sur Europe 1 de l’un des fondateurs d’Ecojoko il y a maintenant 2 mois… A partir d’un signal électrique global, Ecojoko est censé détecter les signatures électriques singulières à chaque type de dispositif électrique. Pour ma part, ce n’est pas le cas.

Reste que l’estimation en temps réel de sa consommation électrique est une prise de conscience immédiate à l’instar d’un Linky qui restituera des données en différé (avec un pas de 10 minutes). Les actions et les gestes contribuant aux économies d’énergie sont de fait fortement incités et surtout plus simples à réaliser.

En utilisant Ecojoko, la culpabilité de surconsommer laisse place à la fierté d’agir pour mieux et moins consommer.
Mais au fait, une question me hante l’esprit depuis quelques jours  : combien consomme mon Ecojoko ?  😉

Réponse du tac au tac de l’équipe d’Ecojoko :
 » Ecojoko consomme 1,5W, soit environ 1,50€ par an 🙂 « 

Ecojoko est disponible au tarif plutôt raisonnable de 199€. Raisonnable car si l’on en croit les économies réalisées (de l’ordre 25%), son achat pourrait être rentabilisé en seulement 9 mois pour un foyer moyen.

 

Condition du test : Test réalisé avec un produit gracieusement fourni par Ecojoko en traquant la moindre consommation électrique superflue tout en lisant « Tomorrow » de Cyril Dion, éclairé à la lumière d’une bougie…LED.
La photo à la une est issue d’une capture vidéo réalisée et éditée par Ecojoko sur sa chaîne Youtube.
Découvrez notre test d'Ecojoko, l’assistant connecté d'économie d'énergie
10 semaines de vie commune avec Ecojoko : stop ou encore ?
Verdict
Au final mon Ecojoko est devenu un compagnon idéal et même s’il ne m’a pas (encore) permis de savoir ce que chaque appareil électrique consomme individuellement, il m’a fait prendre conscience de l’étendue des économies possibles en appliquant les bonnes pratiques et les gestes simples comme l’arrêt des appareils non utilisés ou l’utilisation des appareils les plus énergivores pendant les heures creuses. Vivement l’hiver pour que je puisse mesurer précisément l’évolution de ma consommation avec nos radiateurs électriques allumés !
Installation
Application
Prise en main
Design
Fonctionnalités
Interêt
Les plus
Une installation simple et rapide
L'assistant est un vrai objet de déco...
... et un vrai confort par rapport à une solution 100% logicielle
L’affichage des données de consommation (instantanée, historique, économies)
On devient vite accroc à l’affichage de sa consommation instantanée et on prend facilement conscience de ses pics de consommation.
Pas d'abonnement
Retour sur investissement de l'appareil
Les moins
Mode Wifi non fonctionnel
L'écran de l'assistant pas toujours lisible
La non identification des appareils électriques, malgré le prometteur menu « Par Appareil » de l’application.
3.8
  1. J’ai installé un écocompteur de chez Legrand et je suis la consommation electrique comme le défini la norme RT2012. Bien sûr il faut intervenir sur le tableau électrique!
    Ayant été toujours éduqué à faire attention au gaspillage, je n’ai trouvé aucune économie à réaliser.

    C’est donc bien une histoire avant tout d’éducation au non gaspillage
    Moins on en a et plus on fait attention au gaspillage ! Suivez donc mon regard

    1. Bonsoir,
      nous sommes parfaitement d’accord il s’agit avant tout d’éducation parfois même de bon sens.
      Mais justement faute d’éducation, le gaspillage quand il n’est pas quantifié n’a que peu d’impact sur une éventuelle prise de conscience 😉
      Le syndrome du « oui je sais… mais je ne le fais pas » est bien installé parce qu’aucun référentiel nous rappelle ces états de fait.
      Un écocompteur ou un ecojoko dans notre cas de figure devrait justement être une aide mais comme certains dispositifs (comme des thermostats par exemple), leur évangélisation est loin d’être gagnée.
      Merci beaucoup pour votre commentaire.

    1. Bonjour Patrice,

      En théorie oui, Ecojoko détecte les signatures électriques relatives à chaque consommateur pour vous remonter qui consomme quoi.
      Dans la pratique, ce n’est pas encore le cas. La fonctionnalité n’est pas aboutie et les équipes d’Ecojoko travaillent dessus.

  2. Bonsoir si j’ai bien compris le principe du capteur qui se fixe sur le disjoncteur ce système ne fonctionne donc pas (encore) avec du triphasé ? De plus j’ai lu (heureusement) qu’il fallait prendre des notes sur le compteur mais lorsque celui-ci est dans un boitier fermé sur la route a 200m de la maison …

    1. Bonjour Charles,

      Merci pour votre commentaire.
      Ecojoko fonctionne avec une installation électrique triphasé mais il faudra veiller à placer le capteur afin qu’une moitié de ce dernier se trouve au-dessus des trois phases et l’autre au dessus du neutre.
      Nous n’avons pu testé cette situation mais il se peut que la puissance relevée par Ecojoko soit inférieure à la puissance réelle. Il faudra sûrement appliquer un facteur de majoration pour obtenir la puissance exacte.

      La portée du capteur est estimée à 100 mètres en champ libre (communication hertzienne). Comptez ensuite l’atténuation induite par les mûrs, cloisons entre le capteur et l’assistant et vous réduirez un peu plus cette portée.
      Les relevés sur le compteur permettent d’étalonner la solution. Si le boîtier se situe à 200 mètres de votre domicile, la solution ne fonctionnera pas.

      Belle journée à vous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installation
Application
Prise en main
Design
Fonctionnalités
Interêt
Note finale

Newsletter