Tertill, le robot qui désherbe pour vous

Dites adieu aux mauvaises herbes avec le robot Tertill

Que celui ou celle qui prend du plaisir à désherber son jardin me lance la première pelle de terre. C’est juste désolant de voir qu’à peine le dos tourné, ces fichues herbes viennent joncher le moindre lopin de terre fraîchement désherbé. Pour éviter le Round-Up, un tour de rein et surtout profiter du printemps au lieu de s’accroupir sans cesse à la recherche de ces saletés, pourquoi ne pas adopter Tertill !?
Non sans rappeler les aspirateurs autonomes, ce petit robot intelligent et solaire se chargera de désherber votre jardin tous les jours.

 

L’herbe sera toujours plus verte chez soi

Patrouilleur, exterminateur, des mots qui font froid dans le dos… mais pas si on les associe à Tertill. Créé par le roboticien Joe Jones, que l’on connait pour être l’inventeur des fameux aspirateurs autonomes Roomba, ce robot solaire et résistant aux intempéries désherbera vos massifs à votre place.

Grâce à ses capteurs, Tertill patrouillera quotidiennement votre jardin en prenant garde aux plantes et aux obstacles afin d’éliminer les vilaines herbes. Le robot fonctionne avec l’idée qu’une mauvaise herbe est courte. Ainsi les végétaux suffisamment hauts (2,5 cm) seront détectés par l’un des capteurs et le robot empruntera un autre chemin pour continuer son investigation. En revanche si une plante échappe à ce capteur, un autre capteur prendra le relais pour déterminer la présence de ce qu’il considère comme une mauvaise herbe. La détection effectuée, Tertill lance immédiatement la rotation d’une petite lame pour venir couper le plant indésirable.

Ok mais si je plante une jeune pousse elle sera considérée comme une mauvaise herbe ? Question pertinente et établie par Tertill puisque la solution offre la possibilité d’acheter de petites armatures qui permettront d’encercler votre plantation et ainsi d’indiquer au robot qu’il faudra tailler la route ailleurs.

Laissez le robot Tertill désherber à votre place

Couper l’herbe sous le pied

Du coup le principe soulève une autre question, celle de la coupe ? Une mauvaise herbe fauchée peut germer de nouveau. Que de questions pertinentes aujourd’hui, mais Tertill aura toujours le dernier mot. La récurrence est l’allié du système. La germination réclame beaucoup d’énergie à la plante, à force d’être coupée, l’herbe finit par abandonner et meurt. Ainsi en passant quotidiennement, le robot viendra à bout de ces mauvaises herbes.

Le système se veut autonome. En embarquant une batterie et un petit panneau solaire, Tertill n’a aucunement besoin de revenir à une station de recharge pour s’alimenter. Futé, le dispositif utilise intelligemment l’énergie emmagasinée. Il patrouillera moins régulièrement si les conditions météo ne sont pas favorables et à l’inverse sera beaucoup plus agressif par grand soleil.

Tertill n’est pas encore commercialisé. Cette solution 100% éco avait fait l’objet d’une campagne de crowfunding en juin dernier. Campagne qui a permis de récolter plus de 300.000$ sur les 120.000 souhaités – preuve que le concept séduit. Ce robot devrait être proposé au prix de 249$. Reste sa disponibilité sur le marché, souvent la grande inconnue d’une campagne de financement participatif.

 

 

Plus d'articles
Acquisition de Netatmo par Legrand
Legrand absorbe le fleuron de la French Tech Netatmo