Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

Xenoblade Chronicles – Definitive Edition, 10 ans après, toujours un chef d’oeuvre ?

Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

La saga des Xenoblade est toute une aventure à elle seule. Portée par Tetsuya Takahashi à qui l’on doit déjà la saga des Xenosaga, elle même suite spirituelle de Xenogears dont Tetsuya était réalisateur et scénariste.
Bien que moins connue que d’autres séries comme les Final Fantasy ou les Dragon Quest, cette saga mérite elle aussi sa place au panthéon des J-RPG.

Si tous ces univers partagent des éléments communs, les Xenoblade peuvent parfaitement, rassurez-vous, s’apprécier indépendamment.
Le titre qui nous intéresse aujourd’hui n’est autre que Xenoblade Chronicles – Definitive Edition sur Nintendo Switch.
Sorti à l’origine il y a déjà 10 ans sur Nintendo Wii puis porté sur Nintendo New 3DS en 2015, le jeu d’origine se verra également porté sur Nintendo Wii U la même année par le biais du Nintendo Eshop de la machine dans sa version Wii.
Salué à l’époque autant par la presse que par les joueurs, il demeure aujourd’hui encore un excellent jeu.

Voilà donc que son remake pointe le bout de son nez sur la dernière machine de Nintendo.
Alors, en ces temps où les remakes sont monnaie courante à des niveaux de qualité diverses et variées, qu’en est-il du traitement réservé à ce Xenoblade Chronicles ?
Que les fans se rassurent, c’est du tout bon ; que les profanes ouvrent leurs oreilles et fassent chauffer leurs consoles sans oublier de charger leurs joy-cons.
Voyons ensemble pourquoi nous sommes là devant un des meilleurs remake sorti depuis bien longtemps avec le retour du chef d’oeuvre de Monolith Soft.

Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

 

Chef d’oeuvre il y a 10 ans, chef d’oeuvre aujourd’hui ?

A l’origine, le monde n’était qu’un vaste océan. Une unique étendue d’eau où deux dieux titanesques, Bionis et Mechonis combattaient sans relâche et sans fin. D’une force égale, l’issue du combat ne semblait pas trouver de fin jusqu’au jour où, dans un dernier élan, les deux titans se blessèrent mortellement et mutuellement, reliant leurs deux corps de leurs armes respectives.
Figés dans cette position, le temps s’écoula et la vie apparue sur chacun des titans. Des formes de vie organiques apparurent sur Bionis, là où des formes de vies mécaniques apparurent sur Mechonis.
Des peuples, puis des civilisations ont émergé au fil du temps et avec elles, des conflits de territoires.

Xenoblade Chronicles démarre sur des chapeaux de roues, vous lançant en pleine bataille entre les Homs (semblables aux humains) et les Mékons (robots dont on ne sait que très peu de choses).
Vous découvrirez alors Monado, l’épée légendaire qui sera au coeur de tous les mystères (et qui orne la pochette et l’écran titre du jeu).
Vous aurez aussi l’occasion de vous initier au système de combat via un tutoriel (replay disponible via les menus). Comme à mon habitude, je ne vous en dirais pas plus à propos du scénario, riche en rebondissements et plus profond qu’il n’y paraît, même s’il n’échappe pas à son lot de clichés.

La grosse nouveauté de cette Definitive Edition n’est autre que le chapitre supplémentaire « Un Avenir Commun ». Se déroulant sur l’épaule de Bionis, cette histoire se déroule 1 an après la fin de la trame principale et vous mettra face au Roi des Brumes. Accessible dès le début pour les plus impatients, je ne saurais que trop conseiller même à celles et ceux ayant déjà fait le jeu à l’époque, de refaire la trame principale avant de se lancer dans cette aventure. Notez que ce nouveau chapitre vous demandera une douzaine d’heures pour être bouclée en comptant les quêtes annexes.

Au rang des nouveautés, vous trouverez également un mode Time-Attack qui, comme son nom l’indique, vous mettra face à des hordes d’ennemis à défaire dans un temps imparti. Accessible au cours de l’aventure et loin d’être un simple gadget, ce mode vous récompensera grassement.

Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

 

C’est flou mais c’est beau !

Les joueurs qui à l’époque avaient joués à l’original sur Wii se souviennent forcément de cet élément. Xenoblade Chronicles était presque trop ambitieux pour la machine. Et aujourd’hui l’histoire semble se répéter. Car si le design général du titre fait toujours mouche avec des environnements enchanteurs, des monstres divers et variés et surtout, des modèles de personnages fortement rehaussés, il faut reconnaître que les sacrifices ont été nombreux pour tout faire rentrer dans la console hybride de Nintendo.

En effet, afin d’obtenir une fluidité constante à 30 images par seconde, Monolithe a fait de grosses concessions sur la résolution de leur titre. Oscillant entre 504p et 720p en docké, l’affichage s’effondre dans une fourchette comprise entre 378p et 540p en mode nomade.
Si de telles performances peuvent s’avérer discutables, il faut reconnaître que le choix de la fluidité s’avère payant en terme de fatigue visuelle. Car si l’image paraît floue par moment, les 30 images par secondes quasi constantes (je n’ai eu que de très rares chutes de framerate en 50 heures de jeu) aident à faire passer la pilule.

Comme évoqué plus haut, l’ensemble des modèles ont subi une refonte. Si cela n’est pas forcément évident sur certains ennemis au design anguleux, les personnages principaux sont presque méconnaissables. Exit les visages anguleux et les mains carrées, place à un design plus rond, typé manga, très proche du rendu de Xenoblade Chronicles 2.

Au passage, nous avons bien évidemment gagné en terme de rendu émotionnel sur les visages. Mais les mises à jour graphiques de ce remake ne s’arrêtent pas là. Si j’évoquais plus tôt les soucis de résolution, sachez que la lisibilité de l’ensemble du titre a connu une forte amélioration. Vous aurez donc des sous-titres bien plus lisibles, avec une police de caractère plus agréable et plus grande.
La refonte de l’affichage a subi également un lifting. Nous avons désormais des menus bien plus clairs et même une interface de combat plus lisible. Des petites aides ont même fait leur apparition comme un symbole indiquant à quel moment telle ou telle technique se verra le plus efficace.

Toujours dans l’amélioration visuelle mais cosmétique cette fois, vous pouvez désormais choisir l’apparence de votre personnage. Toute pièce d’armure obtenue pourra ainsi être utilisée comme représentation visuelle sur votre personnage même si il est équipé d’une autre pièce. Un ajout qui peut sembler gadget mais qui permet de conserver une apparence qui nous plaît – d’autant que certains sets d’armure manquent clairement de goût.

Côté visuel, le bilan est donc en demi teinte. Vous aurez compris les soucis techniques qui semblent inadmissibles pour un jeu de cette envergure en 2020. Mais force est de constater que toutes les améliorations, notamment en terme de confort, rattrapent le tir de justesse.

Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

 

Une jouabilité au poil

La saga des Xenoblade Chronicles dispose d’une jouabilité particulière, mêlant temps réel, système d’ordre, combo et accordant une grande importance aux résistances et faiblesses. Elle n’est pas des plus évidentes à prendre en main.
Heureusement, en plus des tutoriels disséminés au fil du jeu, un menu les regroupent tous, permettant en cas de doute de se rafraîchir la mémoire. Une aide qui ne sera pas un luxe pour les nouveaux joueurs. De même, comme évoqué plus haut, l’interface des combats a fortement gagné en lisibilité.

Toujours dans un souci d’accessibilité, vous pouvez choisir de sélectionner la quête secondaire de votre choix en lieu et place de la quête principale sur l’affichage des aides sur la carte. Des aides visuelles qui vous simplifient la vie mais et seront optionnelles pour celles et ceux qui recherchent du challenge.

Un cycle jour/nuit est présent. Modifiant votre environnement, que ce soit par les personnages secondaires présents ou non, la présence ou l’absence de monstre, la réapparition de ressources qui peuvent être récoltées. L’heure du jeu peut être, une fois n’est pas coutume, changée à la volée via votre menu d’inventaire et ce, sans le moindre chargement. Une fonctionnalité très confortable.

Pour conclure sur les points de confort, vous aurez très tôt la possibilité de vous téléporter vers n’importe quel endroit visité du moment qu’il comporte un point notable.
Même si cette fonctionnalité manque de « logique », elle vous fera économiser énormément de temps. D’autant que le jeu regorge de quêtes de type “fed-ex” parmi les objectifs annexes. Encore une fois, rien n’oblige les amateurs de challenge à utiliser cette fonctionnalité.

En terme de jouabilité, ce remake ne réinvente pas l’original mais inclut de très nombreuses retouches et améliorations qui enrichissent grandement l’expérience de jeu. Expérience d’autant plus accessible que le titre dispose désormais d’un mode facile, permettant même aux joueurs occasionnels de profiter de l’expérience.
À noter pour les plus téméraires, l’ajout d’un mode extrême rendant chaque affrontement bien plus complexe mais aussi et surtout, la possibilité de répartir manuellement l’expérience accumulée.

Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch

 

Monte le son, tant pis pour les voisins !

Faisons un petit tour côté son pour clore ce test. Le jeu propose d’emblée le choix entre voix US ou voix japonaises. Si certains peuvent regretter l’absence de voix françaises, sachez que le doublage US est bon sans égaler l’original en japonais, bien plus riche en émotions.

Pour ce qui est des musiques, elles aussi se sont vues remises au goût du jour. Les thèmes restent inchangés mais ont été réarrangés. Pour les plus nostalgiques, il est possible de sélectionner les musiques d’origines.

L’OST, signée Yoko Shimomura, Manami Kiyota, ACE+ ou encore Yasunori Mitsuda pour le thème de fin, vaut vraiment le détour. Et il y a fort à parier que si vous ne connaissez pas cette bande-son, certains morceaux reviendront dans votre chaîne hi-fi rapidement tant ils sont agréablement bien composés.

 

Condition du test : Test réalisé sur Nintendo Switch en format dématérialisé à partir d’une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les captures d’écran proviennent du Press-Kit officiel. Il a été exploré en docké mais aussi (et surtout) en mode chill canapé/lit, le casque sur les oreilles pour ne pas manquer la moindre miette de cette OSTt sublime. Je vous laisse, il me reste encore pleiiiiiiiiin de choses à voir !!!
Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch
Xenoblade Chronicles – Definitive Edition, 10 ans après, toujours un chef d’oeuvre ?
Alors, retour gagnant?
OUI !
Dix ans après sa première édition, Xenoblade Chronicles nous revient ici en grande forme avec cette Definitive Edition!

Si le titre souffre de nombreuses tares techniques, les nombreux éléments remaniés font vite passer la pilule et c'est avec joie que l'on (re)découvre cette pépite.
Que ce soit son scénario riche, ses combats techniques et passionnant, son univers riche ou sa bande son extraordinaire, il faudra vraiment à tout possesseur de Nintendo Switch être allergique au style J-rpg pour vouloir passer à côté !
Les plus
Un univers toujours aussi sublime et enchanteur
Une bande son remaniée avec justesse (et présence de la bande son originale)
L’amélioration de l’interface et des menus
L’animation constante
Une énorme durée de vie
Un chapitre supplémentaire offrant un peu d’inédit
Les défis contre la montre & les combats toujours aussi palpitants
Les différentes difficultés rendant le jeu accessible à toutes et à tous
Une très bonne traduction française
Un remake de qualité pour celles et ceux passé(e)s à côté de ce chef-d’oeuvre il y a 10 ans !
Les moins
Moche en mode portable
La résolution parfois aux fraises même en docké
Le chapitre supplémentaire un peu léger (on en aurait voulu plus)
Maintenant, on veut un remake de Xenoblade Chronicles X
4.5

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Sevenhugs, la télécommande intelligente
Smart Remote contrôle vos objets connectés