Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

Le BPM core, ce bourreau des coeurs de la santé connectée <3

Test du tensiomètre connecté BPM core de Withings

Le seuil du « quadra » désormais franchi, une sorte d’obsession sur la santé s’est installée insidieusement dans ma caboche tournant limite en parano. Un sentiment exacerbé par les mystères de la synchronicité qui quotidiennement (oui j’exagère) me rappellent cet état de fait.
Et pourquoi ne pas amoindrir cette hantise grâce à la santé connectée ?

Pouvoir suivre quotidiennement des indicateurs de son état de santé de façon presque ludique est inestimable pour le réfractaire de la médecine que je suis – conscient que ce type de techno ne se substitue pas aux avis médicaux mais reste à mon sens une excellente alternative pour m’inciter à consulter.

Tenez, prenez le dernier produit de Withings. Baptisé BPM core, ce tensiomètre trois-en-un me permettrait de surveiller ma tension, détecter deux des anomalies cardiovasculaires les plus répandues ainsi que les fibrillations auriculaires.
Motivé par quelques antécédents familiaux, ce BPM Core semble donc taillé pour moi… mais l’est-il dans les faits après plusieurs semaines de relevés ?

 

Un dispositif qui a le cœur sur la main

L’e-santé a le vent en poupe et ce n’est pas Withings qui nous contredira. La société française fleuron de la thématique nous gâte d’un dispositif 3-en-1 sans fil associant un tensiomètre, un stéthoscope électronique et une série d’électrodes permettant l’enregistrement d’un ECG (électrocardiogramme) de qualité médicale.
Aucun guillemet sur la portée médicale du produit puisque ce BPM Core a été certifié par des organismes de santé reconnus suite à une batterie de tests cliniques stricts approuvant sa fiabilité et sa précision.

Pour ne pas changer, je vous épargne un unboxing sans grande valeur informative. On retrouvera juste dans la boîte, un petit manuel, le câble de recharge micro-USB et le dispositif qui fait forte impression.
Comme la plupart des produits Withings, la qualité de conception et de finition de ce nouvel objet connecté est au rendez-vous.

Il s’agit donc d’un brassard scratch (compatible pour un tour de bras compris entre 22 et 42 cm) en tissu accueillant un stéthoscope (une membrane silicone et sa base inox), une électrode pour la fonction ECG et un cylindre dans lequel est engoncée toute la techno (pompe à air, écran à matrice LED, batterie, connectivité Bluetooth/Wifi, électrode …).

Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

Avant même de commencer son premier relevé, il faut en premier lieu télécharger l’application mobile Health Mate compatible iOS et Android puis appairer l’appareil en Bluetooth.
Notez que pour chaque relevé, le smartphone n’est pas obligatoire.
Mieux l’écran LED adopté par le BPM Core affichera immédiatement les données relatives à la tension, la fréquence cardiaque et l’ECG une fois les mesures réalisées.

Il suffira de se rendre sur l’application avec les dernières données synchronisées pour préciser et argumenter l’ensemble des mesures.

 

Mesurez, c’est gagné !

La première mesure se veut très didactique grâce à un tutoriel présent au sein de l’application mobile.
Pour ce baptême et pour les futures mesures d’ailleurs, Withings préconise de « chiller » durant 5 minutes dans une position confortable, les jambes décroisées.

Je m’exécute puis place le brassard au niveau du biceps gauche (l’objet est confortable bien qu’un poil lourd), le « tube » vers l’intérieur du bras à la hauteur du cœur et le bouton d’enclenchement vers le haut. La surface du stéthoscope doit venir reposer sur la poitrine.

Cette étape est très importante pour la qualité et précision de la mesure.
Malgré tout j’ai dû adopté un geste quelque peu éloigné du tutoriel pour être certain de réaliser une bonne écoute du stéthoscope.

Le dispositif en place, il suffit d’appuyer sur le bouton situé au sommet du tube pour l’allumer puis effectuer une seconde pression pour lancer le système auto-gonflant.

Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

La mesure de la tension effectuée (une vingtaine de secondes), l’écran LED vous somme ensuite de placer votre main droite sur la partie métallique du tube afin de boucler le circuit électrique permettant l’électrocardiogramme.

Assurez-vous durant cette étape que la surface du stéthoscope soit bien en contact avec votre poitrine (inutile de faire tomber la chemise). Me concernant et pour une bonne mesure, j’ai dû ramener mon bras gauche pour ne plus le laisser le long du corps, sans quoi l’écoute et donc les soupçons d’une éventuelle valvulopathie ne seront pas remontés.

Veillez bien à ne pas bouger durant les différentes mesures et écoutes sous peine de devoir recommencer.
Une série de LED toujours sur le tube viendra « timer » la mesure offrant un aperçu du temps restant entre chaque relevé.

Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

A l’issue de la mesure, les données de votre systole, diastole (les 2 fameux chiffres de tension) et votre fréquence cardiaque sont immédiatement affichées sur l’écran LED ainsi que le résultat de la détection de fibrillations auriculaires.
Une LED de couleur permet de visualiser de façon très schématique le bilan :

  • Verte : tout va bien
  • Orange : anomalie à surveiller
  • Rouge : consultation oblige

Dernière étape, vous pourrez assigner la mesure à un utilisateur (jusqu’à 8 au total) en slidant à l’aide du doigt la partie lumineuse indiquée et en choisissant l’utilisateur concerné par la mesure. Un appui sur le bouton de mise en service valide le choix.

Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

Le BPM Core offre deux types de mesures. Une mesure unique et une mesure avancée (que vous sélectionnerez depuis le tube avant le lancement) indexée sur 3 relevés successifs permettant des résultats plus précis. Il est possible de régler l’intervalle de temps entre les 3 mesures depuis l’application mobile (de 30 et 120 secondes).

 

Quoi d’neuf docteur ?

Le reste se passe sur l’application mobile Health Mate qui synchronisera les données collectées en Wifi ou en Bluetooth.
Les résultats s’afficheront dans l’application (de façon quotidienne, hebdo ou encore mensuelle) selon un code couleur pour faciliter la lecture (une codification issue de la société européenne d’hypertension).

 classification issue de la société européenne d'hypertension

L’application n’est pas avare en informations et vous pourrez ainsi vous situer grâce aux explications de ces différents code couleur (vert, orange, rouge).
Vous serez également en mesure de commenter vos relevés pour ajouter les précisions que vous souhaiteriez apporter et obtenir votre tendance à la semaine, au mois voire à l’année.
Une vision très intéressante surtout si l’on souhaite surveiller l’évolution d’une anomalie.

Vous pouvez ainsi consulter votre ECG et écouter vos battements cardiaques.
Au sujet de l’ECG, on constate trois types de résultats :

  • Rythme sinusal normal : signifie que le cœur bat de façon homogène.
  • Fibrillation auriculaire : apparaît lorsque les deux cavités du cœur bougent anormalement au lieu de pomper régulièrement.
  • Non concluant : la mesure a échoué (mouvement durant la mesure ou le brassard est mal positionné).

Synchronisation des données du BPM core dans l'application mobile Health Mate

Idem pour le stéthoscope, trois résultats remontent à l’écoute de votre coeur :

  • Battements cardiaques normaux : aucun signe de valvulopathie.
  • Suspicion de valvulopathie : Il est fortement recommandé de consulter votre médecin.
  • Non concluant : l’enregistrement ne peut être classé, il faut reprendre la mesure en s’assurant que la base de stéthoscope soit bien placée contre la poitrine.

L’ensemble des données peut être partagé avec votre médecin traitant. Vous pouvez même envoyer sous forme de PDF vos enregistrements ECG.
Pour les têtes en l’air comme moi, vous pourrez programmer des rappels depuis l’application pour garantir des prises de mesures régulières.

Sortie PDF d'un enregistrement d'ECG avec le BPM core de Withings

Le syndrome de la blouse blanche

Je vous en parle à juste titre puisque j’y suis sujet. La moindre présence d’un corps médical augmente instantanément ma fréquence cardiaque et ma tension artérielle. Les médecins y sont souvent confrontés et arrivent généralement à diagnostiquer ce syndrome. En revanche, la mesure reste faussée et donc inexacte.

Ce BPM Core minimise voire annihile complètement ce syndrome pour ma part. Les mesures réalisées à la maison en mode relax sont toujours bonnes et mes derniers bilans cardiaques (plus poussés qu’un simple examen) corroborent les résultats du BPM Core.

Quel soulagement de pouvoir surveiller sa santé cardiaque au jour le jour et de savoir que tout va bien.
Anthony 1 – Obsession 0.

Test du Withings BPM Core, le tensiomètre connecté 3-en-1

En revanche quel serait mon comportement si le dispositif révélait un ECG anormal ou encore des soupçons de vavulopathie.
Panique !? Ferais-je l’autruche en insistant sur les mesures des jours durant, pointant du doigt le dispositif ou irais-je consulter !?
Je n’ai (heureusement pour moi et malheureusement pour le test) pu expérimenter et vérifier si tous les types d’alertes du BPM Core sont de faite pertinentes et donc vérifiées par la médecine.

Si vous disposez d’un BPM Core et avez fait l’objet de ce type d’alertes, merci de bien vouloir apporter votre témoignage dans les commentaires 🙂

Il est nécessaire de préciser que si vous souffrez d’arythmie ou de diabète, les résultats peuvent être faussés. Seul votre médecin peut vous indiquer si l’auto-surveillance de votre tension et rythme cardiaque peut être réalisée par ce dispositif.

 

Pour le reste

Il est encore prématuré de parler avec exactitude d’autonomie mais après deux semaines de relève quotidienne, le niveau de batterie (consigné dans l’application mobile) ne bouge pas d’un poil.
Plusieurs mois sans recharge sont donc à prévoir. Comme chaque test, je reviendrai vous donner quelques précisions à ce sujet une fois l’appareil éprouvé.

La santé n’a pas de prix mais elle a un coût. Ce BPM Core est proposé au prix « hypertendu » de 249,95 €.

Et pour celles et ceux qui avaient encore des doutes sur lequel de ces deux tensiomètres allait finir au placard. La réponse est dans la conclusion 🙂

 


 

Verdict
Que vous souhaitiez surveiller une pathologie ou juste suivre votre état de santé cardiaque, le BPM Core est sans conteste le produit qu'il vous faut. En vulgarisant un sujet plutôt pointu, Withings brille une fois de plus dans la santé connecté. Une conception de qualité couplée à un dispositif 3-en-1 simple d'utilisation font de cet objet connecté le must-have des tensiomètres - si on peut encore l'appeler ainsi. Seul regret... c'est qu'il ne soit pas remboursé par la Sécu !
Installation
Application
Prise en main
Design
Ergonomie
Fonctionnalités
Interêt
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Un dispositif complet et précis
Une conception et une finition au top
L'application mobile toujours aussi exemplaire
Sans-fil !
L'autonomie semble au rendez-vous
Les moins
Le prix
4.7
  1. 4.3
    Mon retour après 3 semaines d'utilisation quotidienne

    Bonjour je l’utilise depuis le premier jour de sa sortie. Étant sujet aux AGFA (fibrillations) j’ai tout de suite adopté le produit. Même si je partage bcp de ce qui est dit, j’ajouterai qd même que les mesures de tension artérielle me semblent parfois faussées en comparant avec un autre tensiomètre grand public j’espère donc pourvoir corroborer ou non ces décalages. Je précise ici aussi que la récupération des données n’est pas chose aisée. Seules qques données (rythme cardiaque) sont récupérables (non pas par l’application mais depuis le site internet…). Withings m’a confirmé y travailler mais pour l’instant ils restent seuls propriétaires de ses données médicales …

    Détails
    Installation
    Application
    Prise en main
    Design
    Ergonomie
    Fonctionnalités
    Interêt
    1. Merci beaucoup Cédric pour votre retour 😉 J’utilisais également deux autres dispositifs (poignet et brassard) mais tous deux renvoyaient des données trop souvent aléatoires et parfois en décalage avec les mesures réalisées par mon médecin traitant.

      Je vous rejoins sur l’enregistrement des données. Effectivement il est dommage de ne pas pouvoir recueillir les données de ses tendances hebdo, mensuelles voire annuelles en revanche il est possible de consigner chaque relevé de tension dans un fichier txt que l’on peut ensuite partager dans le drive de google. (C’est la procédure que j’utilise). Un peu fastidieux car il faut le faire pour chaque mesure de tension effectuée mais cela fonctionne.

      Encore merci Cédric pour votre commentaire. N’hésitez à reagir si vous avez du nouveau 😉

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installation
Application
Prise en main
Design
Ergonomie
Fonctionnalités
Interêt
Note finale

Newsletter