Peugeot e-208 3/4 avant

Peugeot e-208 : lionne survoltée

Test de la connectivité de la Peugeot e-208 de 136 ch (100 kW)

Lancée en parallèle de sa version préhistorique thermique, la Peugeot e-208 (« e » pour électrique) marque une nouvelle offensive du Lion dans l’électrification de sa gamme de voitures. Que vaut cette citadine électrique en termes d’autonomie, d’agrément et de connectivité ? Winkco a sorti les griffes pour vous !

L’électrique et Peugeot c’est une romance qui dure depuis quelques années maintenant, avec ses rebondissements, ses preuves d’amour et ses petits coups de canifs dans le contrat de mariage. La première union entre les deux amants remonte aux années 90, à l’époque même où mon Rédac-Chef portait des anoraks fluos et des K-way orange (Normandie oblige).

La petite Peugeot 106 électrique à batteries Nickel-Cadmium, lancée en 1995 à grand renfort de commandes publiques des PTT de l’EDF et des municipalités, faisait alors son entrée dans le paysage automobile français. Si la titine rencontre un succès d’estime de la part des écolos de l’époque et des lecteurs assidus de Wapiti (dont je faisais partie), ses ventes restent anecdotiques ; la faute à un tarif rondelet (50% plus chère que la version essence) et une autonomie somme-toute assez faible (80 km).

Malgré des concept-cars innovants comme le projet Tulip (1995), aucune nouvelle électrique de série ne verra la jour pendant plus d’une décennie.

PSA continuera la R&D sur le sujet, avec de l’hybridation légère e-HDI notamment, mais aussi avec sa solution « air-hybrid » pourtant prometteuse et annoncée bien moins chère que les systèmes hybrides à batterie, qui ne verra malheureusement jamais le jour en série.

En retard sur le sujet de l’électrique pur, Peugeot s’entiche en 2010 d’une nippone présentée par son partenaire japonais Mitsubishi et la rebadge vite fait (mal fait ?) en Peugeot iOn (du nom de son autre concept EV de 1994). Une petite voiture électrique sympathique, mais clairement en deçà des attentes de la clientèle européenne, surtout en ce qui concerne l’espace à bord et la finition de l’ensemble.

L’électrique dans la gamme Peugeot n’existera donc principalement que par le biais de l’hybridation, mais diesel et réservée au haut de gamme de la marque sur son 3008 Hybrid4 (2011) et sa 508 RXH.

Autant dire qu’avec tout ça la relation tombait à plat, la fée électricité ayant eu plus les faveurs du constructeur français au Losange. Mais ça, c’était avant.

Peugeot e208 - logoDepuis le Lion a littéralement bouffé du phénix et revient en force sur le terrain en se payant même le luxe d’annoncer sa Peugeot 208 nouvelle génération à la fois en électrique, essence ou diesel, laissant au public le choix de décider lequel des gladiateurs serait sauf et lequel serait… jeté aux lions.

Alors, coup de com’ ou véritable engagement de Peugeot cette e208 ? On vous dit tout !

 

Unboxing the future.

Peugeot e208 - calandrePréjugé qui a la vie dure, une voiture électrique c’est forcément (n.f) : un véhicule aux formes sages ou qui privilégie l’aérodynamisme au détriment de l’esthétisme. Force est de constater que sur ce point Peugeot balaye clairement les codes d’un coup de « patoune » (© Stéphane Brailly, ndlr).

Au premier coup d’œil, difficile en effet pour le profane de distinguer la Peugeot e208 de la 208 classique, d’autant que pour la sagesse du trait on repassera : phares à led en forme de canines, capot ciselé, grille prête à dévorer l’asphalte, teinte nacrée, passages de roues noir brillant, jantes de 17 pouces taille basse de notre version GT… Tout ça respire plus la course de côte virile que l’écoconduite, et franchement on ne s’en plaindra pas !

Peugeot e208 - 3/4 avant Peugeot e208 - ProfilPeugeot e208 - Calandre ton caisse sur finition GT Peugeot e208 - Jante Alliage

En y regardant de plus près Peugeot a quand même doté son tonitruant lionceau d’attributs distinctifs avec un blason à la crinière bleue-verte du plus bel effet et un petit « e » ajouté au 208, mais seulement côté hayon et sur le montant C, comme pour mieux brouiller les pistes.

Peugeot e208 - sigle lion Peugeot e208 - sigle e-208 Peugeot e208 - sigle e

 

Un i-cockpit digne des meilleurs films de SF !

A l’intérieur aussi, Peugeot a fait fort avec cette e208. Les commandes type aviation, le large écran tactile central de 10′ de notre finition GT et les sièges accueillants invitent clairement au voyage, interstellaire si possible.


Peugeot e208 - tableau de bordPeugeot e208 - démarrage plastique façon carbone Peugeot e208 - touches aviation Peugeot e208 - infotainment

Mais le « WTF !? » de l’année 2020 est bien à décerner à l’incroyable i-cockpit 3D (de série dès le niveau Allure), qui renvoie votre traditionnel tachymètre à la préhistoire de l’automobile.

Peugeot e208 - i-cockpit 3D

Bon, à vrai dire je suis assez blasé d’habitude. Les écrans qui remplacent les compteurs, j’ai déjà vu ça il y a quelques années sur du premium allemand avant de voir la chose se démocratiser chez les généralistes, Renault en tête.

Mais là, on est parti dans une autre dimension avec Peugeot, j’ai eu l’impression d’être dans le casque d’Iron Man ou de manipuler les écrans de Minority Report tant ce combiné d’instrumentation est un énorme truc de geeks !

Après un démarrage tout en élégance, les écrans holographiques se mettent en route et proposent pas moins de 6 modes d’affichage différents. Difficile de vous rendre toute la beauté de la chose en photo ou vidéo mais j’ai clairement halluciné tellement l’expérience était de bonne facture. Le niveau de joie atteint était à peu près équivalent à l’effet « whaou » de la Nintendo 3DS à sa sortie, mais sans la migraine !

Et pour parfaire cet appel du pied aux technophiles, Peugeot a même pensé à fournir deux ports USB et USB-C ainsi qu’un vide-poche permettant la recharge NFC de votre téléphone (option à 100€).

Peugeot e208 - USB-C Peugeot e208 - Port USB 
Enfin, pour les adeptes du « finetuning » le sélecteur de conduite Sport/Normal/Eco vous permettra de gérer le caractère tripolaire de la e208 suivant l’envie ou l’autonomie du moment. Un sans-faute, avec félicitations du jury.

Connectivité à tous les étages.

Les véhicules électriques s’adressent avant tout à des gens qui ont une certaine appétence pour les nouvelles technologies. Peugeot l’a bien compris et offre à la fois l’Apple Carplay et l’Android Auto à sa e-208.

Peugeot e208 - Google Android Auto Peugeot e208 - Apple Carplay
Le résultat est convaincant sur le grand écran central tactile de 10 pouces (sur GT Line, 7 pouces sinon), même si la configuration est un peu plus laborieuse sur Android (la faute à Google : autorisations, nécessité d’avoir le véhicule stationné et frein à main verrouillé…). Il est plaisant de retrouver ses applis dans un environnement compatible avec la conduite d’un véhicule.

Peugeot e208 - Rayon action autonomie batterieDu reste, la navigation « maison » de la 208 (option à 900 € sur finition Active, de série à partir de GT-Line) se basant sur les informations de Tomtom pour les incidents de parcours et permettant en option aussi l’affichage des zones de danger (99€ par an ou 199€ pour 3 ans), on se réhabitue à utiliser à nouveau la cartographie de la voiture plutôt que Waze. La disponibilité réelle des bornes de recharge sur votre parcours ainsi que la visualisation de votre rayon d’action convaincront les plus accros.

Au chapitre geekeries, on notera aussi la compatibilité DAB + de l’ensemble Hi-Fi (ou radio numérique ; de série), qui est encore un ovni en France mais apporte une vraie qualité d’écoute à cette bonne vieille radio FM (toujours présente, rassurez-vous). La lecture automatique des panneaux est également de série, beau joueur.

 

Prendre un client par la main…

Pour ce qui est de l’application « compagnon » de la voiture, j’avais un peu peur à la base. Ma précédente tentative avec une Nissan Leaf 1st gen (essai à venir) s’étant soldée par un échec cuisant (avec insultes copieuses au service client et 15 jours d’échanges pour activer un obscur module « carwings »), j’avais une légère angoisse de revivre un cauchemar similaire avec cette Peugeot 208.

Bonne nouvelle ! Les ingénieurs en informatique du Lion ont bien bossé (eux) et ont monté une application MyPeugeot (iOS/Android) très didactique pour expliquer le protocole (pas si évident à la base) d’appairage sécurisé entre la e208 et votre téléphone. Le processus est clair et guidé pas à pas :

  • Etape 1 : associer le numéro de châssis (appelé VIN) avec l’appli. Pour éviter de vous palucher l’interminable référence de votre carte grise, l’appli le détecte directement depuis une photo.
  • Etape 2 : créer un compte pour « commander » le service de connectivité compatible avec la e208. Ouf c’était fort heureusement gratuit !
    (Pourvu que cela le reste)
  • Etape 3 : déclarer un téléphone de confiance
    (validation 2D par SMS, classique)
  • Etape 4 : associer le smartphone avec la voiture

My Peugeot - Ajout d'un VIN   My Peugeot - Commande    My Peugeot - Description activation
My Peugeot - Saisie code  My Peugeot - Association 2  My Peugeot - Activation finale
My Peugeot - Etat de la chargeÀ la suite de cette connexion, votre kilométrage remontera automatiquement dans l’application et vous pourrez (après un unique « rodage » technique de 20 min) consulter en temps réel votre autonomie restante et être informé des rappels d’entretien.

Votre e-208 branchée à une borne vous informera également du temps restant avant sa recharge complète.

Pour les étés caniculaires ou les hivers vigoureux, vous pourrez également profiter que votre lionne ait un fil à la patte pour prérégler la température de l’habitacle, vous épargnant de fait d’impacter votre autonomie.

My Peugeot - écran accueilPeugeot fait très bien le job avec son programme compagnon et couvre le prérequis de toute application connectée à un véhicule électrique qui se respecte. On regrettera seulement que le Lion n’en profite pas pour pousser un chouya plus loin la démonstration de force avec un verrouillage/démarrage de la e-208 grâce au smartphone ou la mise à disposition d’une clé virtuelle « limitée » (en horaires comme en vitesse) pour les familles dont les ados conduisent.

My Peugeot - Durée utilisationNouveauté estivale, Peugeot historise désormais vos trajets (un peu à la manière de Better Driving Community de Michelin) dans l’application. Quitte à récolter un kilométrage, autant que cela profite aussi à l’utilisateur pour mieux connaitre son kilométrage annuel, mensuel et quotidien !

Mais cette nouvelle section étant jeune, la prise en compte de la consommation des électriques n’est pas prise en compte. Dommage car l’adage « qui veut aller loin ménage sa monture » vaut aussi et surtout pour une électrique.

Pour aller plus loin, une deuxième app du groupe baptisée Free2Move (iOS/Android) offre un service d’abonnement pour accéder à des bornes de recharges, parking, locations de voitures etc.. Sympa sur le papier mais l’utilité reste à démontrer en dehors de la capitale ou de grandes métropoles et face à Chargemap, déjà très complet sur le sujet des bornes.

 

e-208, un pc comme les autres.

My Peugeot - MajLà où l’application MyPeugeot apporte quand-même un petit plus c’est qu’elle vous informe également des mises à jour disponibles pour votre interface ou pour le GPS.

Bon, au départ j’avoue j’ai râlé rugi, l’application m’informant juste et me renvoyant à mon PC pour télécharger les mises à jour plutôt que de réaliser d’elle-même la mise à jour de la e208 en s’appuyant sur la 4G de mon téléphone.

Après… j’ai compris que les 21 Go requis mettraient à genoux mon forfait et mon compte en banque, prévenant en fait le Lion !

Tout comme l’application mobile, l’application « desktop » Peugeot Update est une franche réussite en termes de simplicité d’utilisation et d’ergonomie. La préparation du support est bien expliquée, pas à pas, dans une interface élégante.

Peugeot Update - Maj processus Peugeot Update - Téléchargement
Peugeot Update - Préparation Clé USB

La détection de la clé USB par la e-208 se fait comme expliqué par l’application lors de la préparation des fichiers. Et la mise à jour s’ordonne de manière itérative avec tout d’abord l’interface, puis la cartographie.

Peugeot e208 - maj GPSLe seul point à revoir d’urgence dans ce processus de mise à jour est l’absence de visibilité quant à la durée théorique restante des opérations. Ceci est déstabilisant pour le conducteur car il est bien indiqué qu’il ne faut à aucun moment « couper le contact » et la barre de progression mal étagée semble clairement insuffisante. Lors de ce test j’ai dû patiemment rouler 2h10 pour pouvoir effectuer l’ensemble des mises à jour sans savoir vraiment dans combien de temps l’opération serait terminée.

 

Quelle est l’autonomie de la Peugeot e-208 ?

Peugeot e208 - rechargeEn théorie, la Peugeot e-208 affiche une autonomie de 340 km (cycle WLTP) grâce à sa batterie Li-ion (sans mauvais jeu de mots) de 50 kWh. En pratique, sans jamais s’astreindre à de l’écoconduite et en faisant 35-40% d’autoroute à 130 km/h on peut tabler raisonnablement sur 210 km d’autonomie réelle. En usage mixte urbain et extra-urbain on peut même tabler sur 260-285 km, sans être un ayatollah de l’écoconduite. Ce qui en fait une alternative crédible à une thermique pour un usage quotidien domicile-travail, même si, gros rouleur comme votre serviteur, vous faites de l’autoroute et plus de 150 km par jour. Et pour la recharge comptez de 5h30 en charge rapide 11 kW ou à 30h en charge lente domestique.

Personnellement j’ai été sincèrement surpris, car c’est bien la première fois que j’ai pu conduire une électrique de Paris vers notre belle Normandie, la mener sur l’autoroute avec la climatisation… sans transpirer d’être à plat avant l’arrivée et sans que le calculateur d’autonomie ne revoie son optimisme légendaire à 2 bornes de la panne sèche.

Peugeot e208 - 3/4 arrièreSans compter que le châssis incisif, les suspensions dynamiques (sans être sèches), le petit volant de karting et la direction informative de cette aguicheuse d’e208 ajoutent une dose de plaisir coupable qui contraste avec les autres électriques faisant l’éloge de la placidité. Avec ses 136 ch (soit 100 kW) vous avez affaire à une vraie lionne survoltée dont le couple de 260 Nm présent à 100% au démarrage vous donnera le sourire aux lèvres !

&bnsp;

Quel est le tarif de la Peugeot e-208 ?

Peugeot e208 - Profil au solProposée dans une finition d’entrée de gamme Allure, la Peugeot e208 s’affiche au 29/06/2020 à 32 300 € (hors bonus gouvernemental de -7 000 €). Un tarif en ligne avec celui de sa grande concurrente Renault Zoe.

Notre version d’essai GT se négocie elle à 37 500 € mais inclut nombre de subtilités optionnelles ou esthétiques, et donc indispensables pour meubler les diners mondains. On citera par exemple la caméra de recul avec birdview pour vos créneaux en ville, le régulateur adaptatif, le freinage d’urgence automatique, l’aide au maintien dans la voie, le système de surveillance d’angle mort, le démarrage mains libres.

Peugeot e208 - prise branchéeLe chargeur embarqué 11 KW triphasé est lui optionnel à 300 €, quelle que soit la finition. Le Lion serait-il devenu pingre ou est-ce pour donner plus de marges de négociation à ses forces de ventes ?

 

Conditions de test: Test réalisé avec un véhicule (e-208 version GT de 136 ch) gracieusement prêté par Peugeot France. Quel plaisir de pouvoir faire un Paris/Normandie sans se soucier de l’autonomie… la climatisation pleine balle qui plus est (canicule oblige).
Peugeot e-208 3/4 avant
Peugeot e-208 : lionne survoltée
Verdict
Voiture de l’année 2020, la Peugeot e-208 mérite son titre.
Voilà une électrique aboutie qui en fait beaucoup pour satisfaire des clients ultra-connectés, et donc exigeants.

On rugit d’impatience de voir les quelques erreurs de jeunesse corrigées pour que l’expérience soit 100 % complète. Un bien bel objet connecté en tous cas, le Lion revient de loin !
Design
Autonomie
Connectivité embarquée
Application compagnon
Conduite
Les plus
Le Design sexy à souhait
Le i-cockpit 3D unbelievable
La prise en main de l’app facile et guidée
Les moins
Des mises à jour à la durée inconnue
Rouler 20 min pour connecter la voiture
Pas de suivi conso électrique dans l'app
4.3

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Design
Autonomie
Connectivité embarquée
Application compagnon
Conduite
Note finale

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Test du jeu Xenoblade Chronicles - Definitive Edition sur Nintendo Switch
Xenoblade Chronicles – Definitive Edition, 10 ans après, toujours un chef d’oeuvre ?