Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

Logitech MX Keys Mini : Better, Faster, Smaller

Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

Le travail subit une hybridation avec la démocratisation du télétravail partiel. Il faut donc conjuguer deux espaces de travail différents entre son bureau au sein de son entreprise et son bureau à la maison.
Difficile de trimballer tout son matériel pour passer de l’un à l’autre et il est extrêmement couteux de « doublonner » son setup. Pourtant il y a quelques périphériques nomades qui peuvent faciliter et unifier les usages – le clavier en fait partie.

Il est le meilleur ami du rédacteur, du développeur, de toute personne qui passe son temps à bosser sur un écran.
Bénéficier d’un environnement de travail ergonomique est devenu un enjeu pour son bien-être mais aussi pour sa productivité.
Personnellement, le clavier me semble centrale dans cette quête de l’ergonomie au télétravail.

Pour répondre à ce besoin ergonomique et à tous ces nomades en devenir, Logitech lance le MX Keys Mini, un clavier sans fil compact et sobre bénéficiant d’un rétroéclairage intelligent et de 3 touches Easy-Switch pour connecter simultanément jusqu’à trois dispositifs.

Après m’avoir suivi dans toutes mes pérégrinations, connecté à un laptop, une tablette ou encore un ordinateur de bureau, ce MX Keys Mini est-il un bon compagnon dactylographique ?

 

Petit mais finaud

Loin d’être novice en la matière, Logitech est une figure de proue du clavier.
Et parmi les plus iconiques, le MX Keys semble avoir marqué les esprits, unanimement salué par la critique.

Suffixé de « Mini », le dernier clavier de la marque suisse reprend sans surprise les succès de son grand frère et justifie son patronyme en laissant tomber le pavé numérique sans pourtant autant y laisser sa chemise.
Venant taquiner le Magic Keyboard d’une certaine marque à la pomme, le MX Keys Mini se veut compact pour devenir nomade. Avec ses 506g, le clavier TKL est bien lesté – combiné à 5 patins anti-dérapants disposés sous le dispositif, ce poids confère au clavier sans fil une excellente stabilité lors de son utilisation et renforce la robustesse apparente de la proposition.

Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

Côté conception et design, c’est une réussite. Ce MX Keys Mini est de très bonne facture et est assurément taillé pour durer des années. Pourtant doté d’un chassis costaud, l’omniprésence des arrondis apporte une certaine légèreté au clavier.

Vous noterez que notre version de test est dédiée aux produits Apple et qu’il existe bien entendu une version PC.
Etonnement, cette dernière dispose d’une double sérigraphie sur certaines touches pour combiner les usages de Windows et de MacOS/iOS. Un parti pris exclusif à ce modèle « PC » qui peut paraître confus de prime abord.

Petit aparté sur le prix qui lui est un peu moins mini puisque vous trouverez ce MX Keys Mini au prix de 109€.

 

L’ergoMini ?

L’ergonomie de ce clavier a été particulièrement étudiée pour offrir une vraie proposition de valeur en terme de confort.
Moins imposant sur un bureau ou dans une sacoche de transport, le format du MX Keys Mini (H:13,2cm – L : 29,6cm) permet surtout de réduire l’espace entre le clavier et la souris afin d’aligner vos épaules et ainsi effectuer moins de mouvements de la main pour minimiser les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques).

Et ça marche ! Etant plus soutenu par mes avant-bras, j’ai moins de tension dans les épaules à la fin de la journée que sur un setup standard avec un clavier plus large disposant d’une pavé numérique.

Le clavier s’offre des touches concaves Perfect Stroke dotées d’une finition mat pour une frappe rapide, précise et naturelle. L’encart entre les touches est digne d’un clavier de MacBook Pro et leur course est juste idéale. Un vrai régal à l’usage qui m’a permis d’améliorer ma vitesse de frappe et ma précision sur Ratatype.

Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

La robustesse de la conception évoquée plus haut offre une excellente assise et minimise le bruit mécanique des touches. Les frappes sur le clavier sont silencieuses et contribuent au confort global.
Le MX Keys Mini est dépourvu d’ergo permettant de régler son inclinaison. Le haut du clavier dans lequel sont nichés la batterie, l’électronique du clavier, le port USB-C pour la recharge, le commutateur Marche/Arrêt induit malgré tout une petite inclinaison très appréciée. Je n’ai pas senti de tension particulière dans les poignets. J’ai naturellement éloigné le clavier pour, peut-être, compenser ce manque de personnalisation de l’inclinaison.

Pour plus d’ergonomie et de personnalisation, la gamme MX de chez Logitech dispose d’un logiciel permettant le paramètrage du clavier sous Windows et MacOS. Logitech Options est donc une application qui vise à améliorer l’expérience et l’interopérabilité entre les différents produits de la marque (souris, claviers, pavés tactiles).
Avec MX Keys Mini, cette couche logicielle permet d’affecter 4 nouvelles fonctions pour des touches Fn plus intelligentes.
Ainsi la touche F6, F7, F8 et F9 permettent respectivement de dicter du texte dans un champ de texte, d’ouvrir une fenêtre d’émojis, de réaliser une copie d’écran et enfin d’activer ou désactiver à tout moment et facilement la sourdine de son micro.

Application Logitech Options

J’aurais personnellement ouvert ces 4 touches à la personnalisation via Logitech Options. Les 4 fonctions sont pertinentes mais pas nécessairement adaptées à tous les usages et les besoins.

Pour en finir avec l’application, il est possible de paramètrer les notifications et les états qui permettent d’obtenir les niveaux de batterie et de rétroéclairage des touches, d’alerter en cas de verrouillage des majuscules.

 

Plutôt Bluetooth ou…

Le Bluetooth étant de plus en plus présent sur les différents appareils, Logitech mise sur cette technologie. Ainsi pour ce modèle, exit le dongle USB Unifying.
La connectivité est excellente. L’appairage est réalisé en un instant et aucun décrochage n’a été observé durant le test.
Pari gagné donc…

Reste que si vous ne disposez pas du Bluetooth, il faudra soit investir dans un récepteur BT soit dans le Logi Bolt de la marque.
Dommage que ce dernier ne soit pas fourni. Logitech aurait pu commercialiser un bundle avec ce récepteur.

 

Touche pas à ton poste

L’intérêt d’un bon clavier nomade est de pouvoir l’appairer instantanément à plusieurs sources différentes.
Grâce à la fonction Easy-Switch, il est possible d’appairer et mémoriser 3 appareils et ce grâce aux 3 premières touches Fn (F1, F2, F3).

Les touches Easy-Switch pour passer d'un appareil à un autre

MX Keys Mini passera ainsi en mode de détection Bluetooth afin que l’appareil que vous souhaitez connecter puisse le détecter. Vous devrez ensuite ouvrir le gestionnaire Bluetooth de votre appareil pour finaliser le jumelage.
L’appairage terminé et réalisé sur 3 appareils différents (pour ma part mon MacBook, mon iMac et mon iPad Air), vous pourrez ensuite passer d’un device à un autre en pressant l’un des boutons correspondant à l’appareil.
En cas d’oubli, vous pourrez toujours ouvrir l’application Logitech Options pour avoir un aperçu de qui se trouve sur quel canal.

Ce clavier MX Keys Mini est compatible Flow. Combiné à une souris MX Anywhere 3 ou MX Master 3, vous pourrez passer d’un ordinateur à un autre et ainsi taper du texte sur plusieurs appareils dans un seul flux de travail. Pour changer automatiquement d’appareil d’ordinateur, il suffit juste de déplacer le curseur vers le bord de l’écran.

Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

 

Un clavier futuroéclairé

Le MX Keys Mini embarque un système de rétroéclairage des touches dont l’intensité peut soit être régler manuellement via les touches F4 et F5 soit automatiquement.
En effet, le clavier se dote d’un capteur de lumière qui adapte l’éclairage en fonction de la luminosité ambiante.
Si votre bureau s’assombrit (au dessous de 100 lux), le rétroéclairage sera plus vif. En dessous, le clavier le débraye pour ne pas perturber la saisie et surtout économiser de la batterie.

Un rétroéclairage suffisamment vif

A cela s’ajoute un capteur de proximité qui permet de détecter les mains lorsqu’elles s’apprêtent à saisir un texte.
Ce capteur active ainsi le rétroéclairage automatiquement. Ce dernier s’éteindra au bout de 5 secondes après la saisie pour maximiser l’autonomie. Arrivé à 10% de batterie, le rétroéclairage sera automatiquement coupé, toujours dans un souci de soulager la batterie.

Le capteur de proximité du clavier active le rétroéclairage juste avant la saisie

A l’usage, ce rétroéclairage intelligent est très pratique et pertinent. J’ai observé sur le modèle gris clair que l’éclairage peut se confondre avec la couleur des touches en fonction de la luminosité. Dans certaines situations, le rétroéclairage fait disparaître la sérigraphie des touches.

Le rétroéclairage fait disparaître la sérigraphie des touches

 

L’autoMini ?

Le MX Keys Mini dispose de la recharge rapide avec son câble USB-C. J’ai été surpris de ne pas retrouver d’adaptateur USB-A/USB-C pour la recharge dans le package.

Selon la marque, le clavier reste alimenté durant 10 jours avec une charge complète et 5 mois avec le rétroéclairage coupé.
Pour le moment je suis à 8 jours d’utilisation (9h par jour) avec un rétroéclairage alternant et le niveau de batterie restant est de 50%.
Belle autonomie donc d’autant que l’on peut bien entendu utiliser le clavier pendant sa charge. L’adoption du capteur de luminosité et de proximité prolonge sans conteste cette autonomie.
Notez que le détecteur de proximité ne fonctionne pas lorsque le clavier est en charge et que le rétroéclairage en fonctionnement ralentit la charge rapide du clavier.

Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)

Comme à mon habitude, je reviendrai étayé ces chiffres avec plus de recul et de temps d’utilisation.
Idem pour le temps d’une recharge complète.

On trouvera dommage que le clavier ne puisse pas fonctionner en mode filaire avec un câble USB. Mais compte tenu de l’autonomie, on pardonnera Logitech.

 

Conditions de test: Test réalisé à partir d’un produit de prêt gracieusement fourni par Logitech. Ce clavier me donne des envies de van et de sillonner les routes tout en écrivant pour Winkco 😉
Test du clavier sans fil Logitech MX Keys Mini (version Mac)
Logitech MX Keys Mini : Better, Faster, Smaller
Un bon compagnon dactylographique ?
En proposant un clavier compact, confortable et ingénieux, Logitech complète sa gamme en s'inscrivant dans les nouvelles habitudes de travail.
br> Avec une excellente autonomie, une ergonomie bien étudiée et la possibilité de se connecter instantanément à 3 appareils, ce MX Keys Mini est assurément taillé pour les travailleurs nomades mais aussi pour celles et ceux souhaitant limiter leur espace de travail.
Les petits plus comme le rétroéclairage et les touches intelligentes viennent renforcer le confort d'utilisation.

Difficile donc de reprocher quoi que ce soit à ce MX Keys Mini. Il ne remplacera peut-être pas un clavier standard pour certain.e.s mais restera une excellente alternative si vous vadrouillez d'un poste à un autre.
Installation
Design
Ergonomie
Confort
Fonctionnalités
Autonomie
Les plus
Clavier confortable et de très bonne facture
Compact et suffisamment lesté pour une bonne tenue
Frappe rapide, précise et silencieuse
Connexion rapide à 3 appareils grâce aux touches Easy-Switch
Rétroéclairage intelligent avec un capteur d'ambiance et de proximité
L'autonomie
Bonne connectivité Bluetooth
Compatible Flow
Les moins
Pas d'adaptateur USB-C/USB-A dans le packaging...
...ni de Dongle Logi Bolt.
Le retroéclairage parfois perturbant dans certaines ambiances
Le prix
4.7

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installation
Design
Ergonomie
Confort
Fonctionnalités
Autonomie
Note finale

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Restons connectés !!
L'actualité des objets connectés en un clin d'oeil dans votre boîte.