Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

Resident Evil Resistance, pétard mouillé?

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

Inclus gratuitement dans Resident Evil 3 Remake , ce Resident Evil Resistance mérite à mon goût un test à part entière. Car si il est sensé (plus ou moins) remplacer le mode mercenaire de ce dernier, c’est là un jeu à part entière que Capcom nous a mis à disposition et non un simple mode bonus.

Après les essais en demi-teinte qu’ont été les épisodes Outbreak et Resident Evil: Operation Raccoon City, le développeur japonais retente l’expérience multijoueur en ligne mais cette fois-ci avec un gameplay asymétrique.
Face aux ténors actuels que sont Dead by Daylight ou Hunt Showdown, que vaut Resident Evil Resistance ? Je vais être franc, Capcom a encore de nombreux progrès à faire, mais chez Winkco, on ne jette pas le bébé avec l’eau du bain, alors voyons cela de plus prêt !

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

 

Un contre tous et tous contre un !

Resident Evil Resistance se présente comme un jeu multijoueur au gameplay asymétrique, comprenez par là que chaque équipe ne dispose pas du même gameplay. En effet, dans ce jeu, les parties se jouent à cinq où l’un des joueurs joue le rôle du Mastermind, devant tuer tout le monde, tandis que les quatre autres devront tout faire pour survivre. Je reviendrais plus loin dans ce test sur les spécificités de chaque camp.

Se jouant exclusivement en multijoueur et en ligne, le titre propose malgré tout un tutoriel offline pour bien comprendre les différences entre Mastermind et survivants. C’est donc après le choix de votre camp que la partie se lance.

Reprenant l’esthétique des deux derniers remake de la franchise, nous avons là un melting-pot des ambiances propres à la série. que ce soit des laboratoires, ou des entrepôts, point d’originalité. A noter cependant que depuis la sortie du titre, deux nouvelles arènes ont déjà fait leur apparition et que si Capcom continue dans cette voie, la diversité des parties ne s’en verra que étoffée.

Pour ce qui est du scénario, rien de bien folichon et/ou qui vienne bousculer la saga. Il s’agit d’un membre d’Umbrella Corporation (le mastermind) qui enferme différentes personnes (les survivants) afin de mettre à l’épreuve ses différentes techniques et créatures. Un scénario qui fleure bon la série B mais qui convient parfaitement au titre, ce dernier ne nécessitant pas un gros background. Si les premiers survivants disponibles vont chercher dans les clichés de films de slasher classiques, les Mastermind eux, vont chercher dans le background ou dans les figures connues de la saga.

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

 

Un RE Engine bien huilé ou grippé ?

Le moteur RE Engine fonctionne à nouveau parfaitement. Si on peut noter un rendu en deçà de Resident Evil 3 Remake, fort est de constater que le titre de Capcom n’a pas à rougir. Les éclairages et les textures sont propres et bénéficient d’un bon rendu. Lors de mes nombreuses parties de test, je n’ai eu à constater aucun ralentissement.

Si les créatures et les décors profitent des modèles de la saga, le design des survivant est quant à lui assez quelconque.
Un des soucis du titre est que les cartes sont parfois un peu trop surchargées et manquent de lisibilité, surtout côté survivants.

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

 

Tuer ou être tué

Passons maintenant au cœur du concept même du titre, la différence de gameplay entre Mastermind et survivants.

Proposant à l’origine 6 survivants, Capcom a déjà ajouté Jill Valentine il y a peu. Ces derniers devront traverser différentes pièces afin d’échapper au Mastermind. Chaque survivant dispose de capacités qui lui sont propres.
Vous avez ainsi des spécialités dans le maniement des armes à feu, dans l’usage des objets de soin, dans les attaques au corps à corps ou encore dans la capacité de pirater les caméras, ce qui ralentira fortement le Mastermind.

En temps que survivant, le schéma se répète malheureusement assez rapidement. Vous devrez trouver trois objets, puis tuer une créature plus puissante pour obtenir une carte d’accès et enfin détruire des cuves contenant des prototypes de monstres avant de pouvoir vous échapper. Le tout, avec une limite de temps qui sera augmentée ou réduite selon vos actions.

Se jouant avec un gameplay proche de ce que proposent Resident Evil 2 & 3 Remake, que ce soit en terme de placement de la caméra ou de gestion de l’inventaire, on regrette fortement que l’esquive inclue dans Resident Evil 3 Remake ne soit pas présente.

Coté Mastermind, nous sommes face à un jeu totalement différent. Vous devrez éliminer tous les survivants avant la fin du temps imparti. Pour ce faire, vous pouvez passer de caméra en caméra, ce qui n’est pas sans rappeler Five Nights at Freddy’s, activer des mitrailleuses et bien évidement, faire apparaître diverses créatures. Le clou étant l’apparition d’une créature surpuissante que vous pouvez diriger, différente selon le Mastermind.

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

Sachez que vos personnages, Mastermind comme survivants, vont évoluer au fil du temps. En effet, à l’issue de chaque partie et selon l’issue de celle ci, vous gagnerez plus ou moins d’expérience, ce qui vous permettra de débloquer certaines compétences ou objets. Et c’est là que le titre reprend du poil de la bête. Le sentiment d’évolution et la volonté de débloquer du contenu parvient quelque peu à effacer la répétitivité des parties.

Cependant, sachez également que le jeu comporte des loot-box. Ce principe de débloquer du contenu mystère via les “lots” à récupérer, soit par le biais d’action in-game ou en passant à la caisse avec de l’argent bien réel n’est pas des plus convaincants, les dérives étant nombreuses.

A noter que lors de mes sessions de test je n’ai pas déboursé un centime tout en ayant l’impression de ne pas être bridé, un bon point donc.
Malgré cette utilisation douteuse des loot-box, Capcom ne semble pas vouloir le beurre, l’argent du beurre et… vous connaissez la suite. Seul le temps nous dira si Capcom use ou abuse de cette pratique mais en l’état, cela ne semble pas être un point (trop) négatif.

Le plus gros point négatif du titre se trouve dans son équilibrage. Le Mastermind est souvent bien plus simple à jouer que les survivants. Car pour que les survivants remportent la partie, il va falloir qu’ils se serrent les coudes et coopèrent pleinement, ce qui est très compliqué quand on joue avec des inconnus. Ainsi beaucoup de joueurs veulent principalement jouer Mastermind et on se retrouve avec de gros écarts de niveaux entre les camps. Il n’est pas rare de tomber sur des parties où les survivants sont tous de niveau 4 ou 5 face à un Mastermind de niveau 20.

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4

 

Conditions du test : Test réalisé sur Playstation 4 en format physique à partir d’une version gracieusement fournie par Capcom. Les captures d’écran proviennent du Press-Kit officiel. Joué une dizaine d’heures principalement au casque pour une meilleure immersion. Je dois vous laisser, c’est mon tour de jouer survivant !

Test du jeu Resident Evil Resistance réalisé sur Playstation 4
Resident Evil Resistance, pétard mouillé?
Une cuvée qui demande maturation.
Tâche plutôt complexe que de se prononcer sur ce Resident Evil Resistance. De part sa gratuité avec Resident Evil 3, on est enclin à lui pardonner ses gros défauts d’équilibrage.
Et si à son lancement on pouvait rechigner sur le manque de contenu, Capcom a déjà déployé plusieurs mises à jour avec du contenu. D’autres mises à jour ont d’ailleurs déjà été annoncées. De même, si le jeu regorge de bonnes idées, il règne un sentiment d’inachevé, de titre fini à la va-vite pour coller avec la sortie de Resident Evil 3 Remake.

Il appartient donc à Capcom de continuer à rectifier le tir. Si le titre continue de recevoir du contenu gratuit, la note pourra être rehaussée, mais en l’état et malgré sa gratuité, dur dur de passer plus d’une dizaine d’heures sur le titre sans sentir poindre l’ennui.
Les plus
Le gameplay du Mastermind est parfois jubilatoire.
Le concept asymétrique, intéressant.
Les différents survivants, tous différents.
Plutôt joli.
De nombreux ajouts depuis sa sortie qui augurent d’un bon avenir.
Gratuit avec Resident Evil 3 Remake.
Les moins
Mauvais équilibrage, le Mastermind est bien trop puissant/facile à jouer.
Où est passée l’esquive apparue dans Resident Evil 3 ?
Modèle économique douteux (lootbox).
Trop vite répétitif.
2.8

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installation
Application
Prise en main
Design
Ergonomie
Fonctionnalités
Interêt
Note finale

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Pour un chien en excellente forme, le tracker d'activité Canhe-Fit
Avec Canhe-Fit, chiens et chats ont désormais leur tracker d’activité