Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

Shovel Knight Treasure Trove, l’histoire d’une compilation sublime

Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

Shovel Knight est une série presque unique. Une aventure indépendante commencée en 2014 avec un premier épisode porté sur une flopée de supports.
Malgré la nuée de titres indépendants jouant sur la carte rétro sortis à l’époque, le jeu de Yacht Club Games, petit studio indépendant situé à Marina del Rey en Californie, tire son épingle du jeu grâce à une direction artistique sublime.

Le titre est réalisé dans un « vrai » style 8-bit (comprenez que les sprites et animations sont proches de ce qui se faisait à l’époque), dispose d’une jouabilité au poil, d’une bande son sublime composée par Jake Kaufman épaulé par Manami Matsumae sur plusieurs titres (entièrement via Famitracker, un logiciel qui permet de composer des musiques pour NES) et tout arrosé d’une bonne dose d’humour.
Nous suivions à l’époque les aventures d’un chevalier armé d’une pelle (et oui!) et, avec le temps, plusieurs extensions ont faites leur apparition.

Ainsi, en plus du chevalier à la pelle dans le premier opus sous titré Shovel of Hope, nous avons depuis pu suivre les aventures de l’alchimiste fou Plague Knight dans l’extension Plague of Shadows (en 2015), puis de Specter Knight, le chevalier fantôme, dans l’extension Specter of Torment (en 2017).

Bénéficiant des mêmes soins que le jeu d’origine, ces extensions rencontreront un très bon succès critique et commercial. Le chevalier à la pelle verra même la sortie de son propre amiibo pour les consoles de Nintendo en 2015. Fort de son succès, le personnage du Shovel Knight ira jusqu’à apparaître dans Super Smash Bros Ultimate en tant que Trophée d’aide.

Si vous ne connaissez pas la série des Shovel Knight, il s’agit de jeux de plateforme à défilement horizontal proche de l’esprit des premiers Megaman sur Nintendo Nes. La marque de fabrique de la saga est une difficulté élevée mais pas insurmontable couplée à une jouabilité requérant de la précision. Au fil des extensions et des personnages, le gameplay a su se renouveler tout en conservant les bases du premier opus.

Aujourd’hui, le studio Américain nous propose Shovel Knight: Treasure Trove, une version physique regroupant toutes les extensions en plus du titre d’origine. Mais comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, cette version « ultime » apporte avec elle les deux dernières extensions de ce Shovel Knight.
Toutes deux disponibles indépendamment pour moins de 10€, elles seront l’objet de notre test aujourd’hui. Nous voilà donc sur la fin de ce premier « cycle » Shovel Knight avec King of Cards et Showdown.

Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

 

Le roi des cartes, une conclusion brillante !

Pour cet épisode, le personnage principal sera le King Knight, un souverain en devenir qui n’est pour l’instant qu’un sombre looser.
Ajoutant au côté comique du titre, les répliques du chevalier se veulent décalées à souhait. L’histoire démarre alors qu’un grand tournoi de Joustus (jeu de carte) va démarrer, faisant miroiter fortune et célébrité au grand vainqueur. Ni une ni deux, notre chevalier à l’armure doré tentera de défaire les trois grands maîtres de ce jeu de cartes.

On ne change pas une formule qui marche. Le jeu reprend donc la patte graphique de ses prédécesseurs et y ajoute de nouveaux environnements.
Toujours dans un style 8-bit, les amoureux du rétro seront aux anges. Que ce soit les adversaires rencontrés ou les boss à affronter, le souci du détail est permanent et jouit d’une qualité de finition inébranlable.
Encore une fois, le level-design fait des merveilles avec ses passages secrets à foison et ses sorties secrètes. On retrouve également la carte du monde avec son design proche de celui de Super Mario Bros 3 – vous montrant les principales intersections entre les niveaux jusqu’au boss.

Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

Question jouabilité, ce King of Cards revient aux bases de la série avec un gameplay souple. Mais si le King Knight ne dispose pas de l’attaque plongée du premier opus, il dispose d’une forme de dash court qui permet de rebondir sur certaines plateformes ou ennemis. Comme évoqué précédemment, le level-design répond parfaitement à ce concept de déplacement et une fois que vous vous serez approprié le gameplay du personnage, la navigation au sein des niveaux sera un réel plaisir.

Comme d’habitude pour la saga, la mort sera omniprésente et à chaque disparition de votre personnage, vous vous trouverez délesté d’une partie de votre argent que vous pourrez récupérer en vous rendant sur le lieu où vous avez été défait.
Mais attention, dans le cas d’une nouvelle mort, le précédent butin sera perdu. De même, le système de checkpoint reste à double tranchants. Vous pourrez ainsi choisir entre conserver votre point de respawn ou bien le détruire en échange d’un butin – vous obligeant à ne surtout pas mourir jusqu’au prochain.

Si le contenu de ce nouvel opus se veut aussi bon que ses prédécesseurs, la grosse nouveauté est le Joustus, le jeu de carte au cœur de l’histoire.
Avec plus de 120 cartes uniques à collectionner, le système de jeu est simple à prendre en main.
Concrètement, vous devrez dominer différentes parties du plateau pour récupérer des gemmes vous assurant la victoire. À l’issue de chaque partie remportée, vous obtiendrez une carte de la part de votre adversaire.
Disposant de variantes apparaissant au fil de l’aventure, le jeu de base consiste à placer des cartes puis à les « faire glisser » dans différentes directions en fonction des flèches présentes sur ces dernières. Simple de prime abord avec des zones de jeu réduites, le jeu de carte va s’étoffer et se complexifier, jusqu’à devenir un jeu dans le jeu.
La recherche d’adversaires, la « collectionnite » de cartes et tout simplement le fun de cette feature nous ferait presque oublier certains jeux de cartes de la concurrence !

Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

En résumé, ce King of Cards propose une nouvelle extension du monde de Shovel Knight brillante et qui parvient à introduire un nouvel élément majeur avec le Joustus. Disponible à petit prix indépendamment, il constitue un épisode solide sur lequel n’importe quel fan de la saga se devra de se jeter !

 

Showdown, range ta pelle et sors tes manettes !

Grosse surprise que ce Showdown. Avec cet épisode, le studio sort des sentiers battus de la saga avec un opus orienté brawler. Comprenez par là que vous n’aurez plus à faire à un jeu de plateformes rétro mais bien à un jeu de combat en arène jusqu’à 4 joueurs en simultané.

Initialement, le jeu ne devait être qu’un bonus suite à un palier kickstarter atteint lors de la campagne de financement du jeu. Mais de fil en aiguille il a atteint le titre de stand-alone.
Fort d’une quinzaine de personnages tous issus du lore de la saga principale, le jeu propose plusieurs modes de jeu : fu simple seul contre tous, du jeu en équipe, de la limite de nombre de vies ou encore de la capture de gemme.
Vous l’aurez compris, les variantes sont nombreuses et permettent de renouveler l’expérience de jeu.

Chaque personnage retrouvera ainsi sa palette de coups et ses spécificités, donnant de réels avantages ou de gros handicapes face à certaines situations ou personnages.
Les arènes elles aussi reprennent des lieux clés de la saga puisant dans chaque épisode, pour un rendu encore une fois détaillé et diablement agréable à l’oeil de l’amateur de pixel-art.

Le contenu à débloquer est correct et vous obligera à faire et refaire le mode solo avec les différents protagonistes.
Mais au bout d’un moment, une certaine lassitude peut s’installer…
Voilà le gros point noir du jeu. Car n’est pas Smash Bros qui veut !
Bien qu‘étant clairement soigné, l’opus peine à se renouveler et malgré le fun des parties à plusieurs, il ne parvient pas à se démarquer de la concurrence.

Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch

Pire, la jouabilité de certains personnages ne semble clairement pas adapté à un brawler de ce type, avec des actions avant tout pensées pour des jeux de plateforme.
Chose d’autant plus dommage que le jeu comporte de (très) nombreux éléments qui lui confèrent une durée de vie plus que conséquente.

Au final, bien que plaisant avec des amis, l’expérience Showdown ne parvient pas à transformer l’essai. Et si le titre constitue un élément des plus plaisants de la compilation, il peine à justifier son achat en solo.

 

Condition du test : Les captures d’écran sont issues du press-kit officiel. Le test a été réalisé à la fois sur grand écran et en mode portable/chill sur Nintendo Switch à partir d’une version gracieusement fournie par Yacht Club Games. Je dois vous laisser, j’ai une partie de Joustus sur le feu !!
Test du jeu Shovel Knight Treasure Trove réalisé sous Nintendo Switch
Shovel Knight Treasure Trove, l’histoire d’une compilation sublime
Treasure Trove, LA compilation de fin d’année !
Saga enchanteresse pour tous les nostalgiques adeptes du pixel-art, Shovel Knight trouve ici son apogée avant de se diriger vers de nouveaux horizons. Une compilation de tous les titres était inespérée, surtout en physique. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus si vous êtes un temps soit peu touché par le pixel art et l’ambiance rétro.

Après avoir été portée sur de très nombreux supports, la saga de Yacht Club Games nous revient une dernière fois avant de voir son style évoluer vers un univers et des graphismes plus proches de l'ère 16 bits dans le Shovel Knight Dig à venir.

Ps : Comprenez bien que je note ici la compilation Treasure Trove et si je dois noter indépendamment les deux nouveaux épisodes, King of Cards récolte un 4,2 et Showdown un petit 3.
Les plus
Deux vrais nouveaux épisodes
Le Joustus va vous rendre accro
De l’aventure plateforme digne des plus grands titres du genre
Une saga qui se revisite sans fin
Une compilation au contenu dantesque !
Un petit prix pour les épisodes pris indépendamment
Un sound design et une B.O. toujours au top
Une déclaration d’amour au pixel-art à chaque instant
Une vraie difficulté à l’ancienne
Les moins
Une difficulté qui ne plaira pas à tou.te.s
L’épisode Showdown, un cran en dessous du reste
4.6

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Test de BassMe, le caisson de basse pectoral
BassMe : Boum quand votre torse fait boum !