La montre connectée PowerWatch 2 n'a plus besoin de chargeur

MATRIX PowerWatch 2 : quand notre corps fait office de batterie

L’autonomie des montres connectées reste pour la majorité des modèles encore trop légère. Matrix n’entend pas faire de cette constatation une fatalité. En développant la PowerWatch 2, la start-up américaine est capable d’auto-alimenter sa montre connectée en puisant la chaleur du corps et la lumière ambiante pour convertir l’ensemble en énergie.

 

Exit ces #@&!#$ de chargeurs

Matrix PowerWatch2, la montre connectée qui s'alimente à la chaleur de votre corps Son look de baroudeuse lui colle parfaitement à la peau et pour cause, la PowerWatch 2 n’a pas besoin d’être rechargée, en tout cas pas comme on l’entend traditionnellement avec les smartwatches.
Combinant des technologies thermoélectriques et solaires, la montre connectée utilise la chaleur du corps et la lumière environnante pour s’alimenter. Vous n’aurez plus à vous soucier de son autonomie.

Matrix utilise la même technologie que la NASA qui alimente Voyager ou encore Mars Rover et qui est basée sur un effet thermoélectrique découvert par Seebeck en 1821.

La montre connectée Matrix PowerWatch 2

La PowerWatch 2 générera ainsi suffisamment de puissance et ce en permanence pour alimenter le moniteur de fréquence cardiaque, la fonction boussole ou encore le GPS intégré, où que vous soyez.

Embarquant un écran LCD Full-Color, la montre se comportera également comme un tracker d’activité (nombres de pas, distance parcourue, suivi du sommeil, …), permettra la réception de notification push, le tout synchronisable avec l’application mobile PowerWatch 2.
La montre assez cossue (boitier 47mm en aluminium, bracelet en silicon) sera étanche jusqu’à 200M.

Nous employons le futur puisque pour le moment, la PowerWatch 2 n’est pas encore disponible sur le marché.
Elle fait actuellement l’objet d’une campagne de crowdfunding sur la plateforme Indiegogo. Les premières contributions commencent dès 249 $ soit 50% du prix public (499$). Livraison prévue dès juin de cette année.

Source

 

Newsletter