Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

Luigi’s Mansion 3 : Luigi, fais-moi peur !

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

C’est en 2002 que Luigi faisait sa première incursion dans le monde de la chasse aux fantômes. C’est alors dans l’étonnement complet que le public de l’époque découvre un titre estampillé du plus grand des frères Mario, se taillant la place de jeu de lancement du Game CubeMario Sunshine n’arrivant chez nous que plusieurs mois plus tard.
Malgré la méfiance et/ou la déception de ne pas voir un titre de la saga Mario au lancement d’une nouvelle console Nintendo et disposant d’une durée de vie assez courte, les réceptions critiques, publiques et commerciales du jeu seront bonnes.

Avec un gameplay et une patte graphique résolument différents de ce à quoi nous avait habitué l’univers Mario à l’époque, le titre trouvera une place dans le cœur des fans de la saga des frères moustachus.
Le jeu nous mettait aux commandes de Luigi, contraint de partir à la chasse aux fantômes dans un manoir hanté pour sauver son frère.
Ainsi est née la saga des Luigi’s Mansion.
Une suite verra le jour en 2013 sur la Nintendo 3DS. La portable de Nintendo proposera un titre complet et de qualité, nous mettant cette fois-ci aux prises de cinq manoirs à visiter et à nettoyer. Malgré une difficulté en dents de scie et le choix de passer d’une console de salon à une console portable, le titre sera salué par la critique, prouvant que ce qui aurait pu rester un simple spin-off, peut se transformer en série.

Petit accident de parcours en 2018 avec le portage du premier opus sur Nintendo 3DS. Ce dernier ne fera pas l’unanimité, accusant de nombreuses critiques. En cause principalement, l’absence de joystick droit et une caméra capricieuse.
Mais malgré ce portage moyen, voilà que Nintendo annonce en grande pompe un troisième opus sur sa console hybride, développé tout comme le précédent par l’équipe de Next Level Games, sortant deux ans après Super Mario Odyssey qui avait plus que convaincu. L’exercice du retour sur console de salon se veut magistral.
Autant vous l’avouer de suite, vous avez là LE jeu de fin d’année sur Switch !

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

 

Des vacances ? Non, toujours pas !

Toute la « petite famille » Mario, composée des Toads, de Peach, de Mario (of course) et de Luigi, accompagné de son ecto-chien (un chien fantôme rencontré dans le précédent opus) se retrouvent invités à passer du bon temps à l’hôtel du repos éternel (vous le voyez venir ?).

Accueillis par la maîtresse des lieux, la charmante Ambre Brusquade (et là, vous le voyez venir?), toute la fine équipe s’installe dans ses appartements, prêts à profiter de tous les luxes de l’hôtel, aussi démesurément grand que classieux.

Mais dès la première nuit, Luigi va se trouver réveillé pour découvrir que tout cela n’est qu’un piège…
Alors non, Nintendo n’a toujours pas décidé de proposer un scénario complexe à un ses jeux mais qu’importe !
Si le pitch se veut d’un classicisme absolu, les qualités du jeu ne sont pas là.
Après avoir rapidement récupéré son légendaire aspirateur, Luigi se met en quête de délivrer tous ses amis.

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

 

De l’ectoplasme plein les yeux

Allons droit au but, les graphismes sont splendides. En mode portable ou sur grand écran, le titre émerveille à chaque instant. Comprenez bien qu’avec son design rondouillard cher à Nintendo, le titre ne propose pas un habillage photo-réaliste, mais son style cartoonesque flatte la rétine à chaque instant.
Chaque personnage, chaque ennemi a fait l’objet d’un soin particulier, disposant d’un design riche et fourmillant de détails. Les animations des différents protagonistes de l’aventure sont nombreuses et particulièrement soignées, donnant par moment au titre un côté film d’animation. Et en parlant de détails, les décors en regorgent à foison !

Les lieux parcourus représentent l’une des plus grandes richesses de Luigi’s Mansion 3. Avec une foule d’éléments proposant de nombreuses interactions servants les énigmes, ils débordent d’innombrables détails. En effet, Nintendo a réussi à rendre les lieux vivants malgré leur côté fantomatique.

Et là, la magie opère. Chaque pièce que vous aurez à parcourir regorge ainsi de rideaux, de tables, de chaises, de bougies, de tasses,… et tout ou presque peut finir englouti par votre aspirateur, vous offrant le plaisir de tout chambouler à la recherche de pièces et/ou d’éléments pour résoudre une énigme.
À noter que le jeu se montre fluide tout du long et que durant tout le test du titre, je n’ai relevé aucun ralentissement.

La claque est complète ! Voir chaque flamme vaciller, chaque drap ou rideaux se tendre avant d’être soudainement avalé par votre aspirateur est un petit délice d’animation.
Le soin apporté au jeu est vraiment saisissant. Chaque lieu, chaque décor foisonne d’attention sans jamais donner une sensation de fouillis ou de « forcé ».

Et cet équilibre s’obtient grâce à une direction artistique maîtrisée de bout-en-bout. Jouant majoritairement la carte du style des hôtels de grand luxe du début du 20ème siècle, les décors parviennent à se renouveler régulièrement. Enchaînant salle de concert, arènes médiévales, suite égyptienne,… les 17 étages de l’hôtel se suivent mais ne se ressemblent pas – rendant la progression dynamique et surprenante.

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

 

Un aspirateur qui répond au doigt et à l’œil

Et voilà l’autre force majeure de ce Luigi’s Mansion 3, une fois la manette en mains, le plaisir est instantané et constant.
Après avoir récupéré votre légendaire aspirateur, vous aurez accès à tout un panel d’actions. Vous pourrez ainsi aspirer ou souffler, vous permettant de chambouler chaque pièce à la recherche d’éléments. Vous disposerez également d’une torche vous permettant au choix de vous éclairer, éblouir les fantômes ou encore révéler des éléments fantomatiques.

Parmi les nouveautés de gameplay, vous serez en mesure de faire un petit saut, bousculant ainsi ce qui vous entoure ou esquivant des éléments au sol. Vous aurez également la possibilité de tirer des ventouses (le fantôme de Quackshot sur Megadrive rôderait-il ?) qui, en plus d’interagir avec les éléments du décors, pourront être aspirés, ouvrant de nouvelles possibilités de résolutions d’énigmes.
Le seul reproche pouvant être fait est la visée au stick droit. Parfois hasardeuse, surtout lors des déplacements, elle vous demandera un petit temps d’adaptation avant d’être maîtrisée.

La principale nouveauté dans cet épisode est bien entendu l’apparition de Gluigi (Gooigi pour les intimes).
Ce double ectoplasmique (déblocable au bout d’une petite heure de jeu) va bousculer l’ordre établi.
Si il est particulièrement sensible à l’eau, sa composition lui permet de passer à travers de nombreux éléments du décor, ouvrant une nouvelle logique d’exploration au titre.

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

Comme une bonne idée ne vient que rarement seule chez Nintendo, Gluigi est jouable par un second joueur, permettant de parcourir toute l’aventure en duo. Si vous jouez seul, pas de panique, le jonglage entre les deux personnages se fait naturellement et sans encombre.

En effet, que ce soit lors de l’exploration ou des combats de boss, le jeu a été parfaitement pensé pour être aussi bien joué seul qu’à deux. Et nous voilà face à un autre élément de poids du titre : le level-design, totalement maîtrisé.
Chaque lieu à explorer, chaque énigme, dispose d’un soin impressionnant.
À noter que le jeu est dans un environnement « ouvert » – vous pourrez errer n’importe où dans l’hôtel, le jeu n’est plus découpé en différents lieux.
Les petits gars de chez Nintendo nous ont préparé un terrain de jeu de haute volée. La progression est fluide et agréable, la difficulté n’est pas élevée mais ne prend jamais le joueur par la main, l’obligeant à réfléchir et rendant chaque résolution gratifiante. Enfin, les boss sont eux aussi soignés, proposant un certain challenge et disposant pour chacun de caractéristiques bien distinctes.

Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch

 

Une bande-son spectrale mais bien vivante

Bien que jeune, la saga des Luigi’s Mansion se compose de plusieurs thèmes musicaux remarquables. Cet épisode ne déroge pas à la règle. Bénéficiant de plusieurs titres propres à la saga et de quelques inspirations de l’univers Mario, la musique est elle aussi soignée.
Mais si il faut bien admettre que ce troisième opus ne parvient toujours pas à proposer des pistes inoubliables, le travail sur l’ambiance sonore est impressionnante.

Si vous jouez sur grand écran, branchez un système son 5.1 ou 7.1, si vous jouez en portable, prenez un casque de bonne facture, mais dans tous les cas, immergez-vous dans le son de ce titre !
Le travail sonore effectué est formidable et le moindre courant d’air, la moindre goutte d’eau dispose d’un son formidable. Le grincement du parquet, les portes qui claquent, chaque élément démontre une fois de plus le savoir-faire de Nintendo.

 

Condition du test : Les captures d’écran sont issues du press-kit officiel. Le test a été réalisé à la fois sur grand écran et en mode portable/chill sur Nintendo Switch à partir d’une version physique gracieusement fournie par Nintendo. Aucun chien fantôme n’a été blessé et l’intervention d’un exorciste n’a pas été nécessaire.
Test de Luigi’s Mansion 3 réalisé sur Nintendo Switch
Luigi’s Mansion 3 : Luigi, fais-moi peur !
Chasseur de fantômes, trappeur de génie !
Avec ce troisième épisode, la saga des Luigi’s mansion confirme son statut de série sur laquelle nous pouvons désormais compter au même titre que les Mario « principaux ».
Le jeu vous proposera une quinzaine d’heures pour boucler l’aventure principale, ce à quoi vous pouvez rajouter de nombreux modes multi-joueurs jouables jusqu’à 8 sur la même machine.
N’ayant pu les tester qu’à deux, je peux déjà vous dire que le fun était au rendez-vous et même si nous sommes encore éloignés de la consistance d’un Mario Kart ou d’un Mario Party, ces modes ont reçus eux aussi un soin particulier en se révélant amusants et complets.

Avec son mode duo et son level design aux petits oignons, une progression qui ne laisse pas de place à l'ennui et par dessus tout, un soin général bluffant... ...Ajoutez à cela son humour omniprésent et son gameplay riche, vous êtes bien là face à un must-have de cette fin d’année !

Soyons clair, vous avez une Switch ? Achetez le !
Vous n’en n’avez pas ? Achetez une Switch !!
Les plus
Les graphismes de toute beauté
La direction artistique vivante
Le level-design fourmillant de détails
La progression non linéaire
Toute l’aventure jouable à deux
L’ambiance sonore au poil
Une bonne durée de vie si on vise le 100 %
Les modes multijoueurs funs
Les moins
La visée au stick droit parfois trop hasardeuse
... c’est tout !
9.5
Newsletter