Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

BenQ ScreenBar, et la lumière fut !

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Depuis son indépendance prise avec Acer en 2001, la société Taïwanaise BenQ a su se forger une bonne image dans différents domaines liés à l’électronique.

Notamment réputée pour ses vidéoprojecteurs et ses écrans, BenQ innove et nous propose aujourd’hui un produit qui peut prêter à sourire.
En effet, ce géant de la technologie nous propose là une… lampe de bureau !

Oui, vous avez bien lu. Une “simple” lampe de bureau !
Existante dans trois versions différentes, avec des prix variants entre 100 et 135 euros, comment le constructeur Taïwanais parvient à justifier de tels prix pour un produit trouvable à une trentaine d’euros ?
Et bien accrochez-vous, nous avons là une véritable petite pépite, testée ici dans sa déclinaison “classique”, voilà un des plus gros coup de coeur de chez Winkco de ce milieu d’année.

 

Simple, basique, mais efficace

La BenQ ScreenBar e-reading est donc une lampe de bureau. Présentée dans un emballage en carton des plus simples, ce dernier met l’accent sur les différents éléments présents d’un simple coup d’oeil. Tous encochés dans une coque en carton qui assure leur bon état de réception.
A l’ouverture vous avez donc la barre lumineuse, le bloc d’attache de type contrepoids (pince brevetée par BenQ) et le cordon d’alimentation Micro USB/USB. C’est simple, oui, mais tous les éléments (de très bonnes factures) sont accessibles en quelques secondes.

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Un petit pictogramme nous fait comprendre qu’il faut “clipser” la barre lumineuse au système d’attache. Basique, mais installé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
La barre est réglable d’environ 10 degrés vers l’intérieur ou l’extérieur, vous permettant d’ajuster l’affichage à votre goût. Pratique si votre visage est plus bas que la barre par exemple pour ne pas avoir la lumière dans les yeux. Petit reproche, l’absence d’une notice en français au détriment d’un feuillet écrit en Taïwanais.

Le système de contrepoids, doté d’un ressort, permet de poser la barre sur n’importe quel écran, à l’exception des écrans incurvés (le support étant droit).
Son poids assure une bonne stabilité à l’ensemble et n’exerce aucune compression sur la structure de l’écran.
Pensé pour des écrans de 1 à 3 cm d’épaisseurs, il est également très simple à placer/déplacer au cas où vous voudriez vous servir de la lampe sur différents supports.

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Le câble, servant à l’alimentation est de bonne longueur avec ses deux bons mètres, vous permettant d’accéder à une source d’alimentation sans peine. Si aucun adaptateur secteur n’est fourni, la BenQ ScreenBar e-reading se contentera aisément du port usb le plus proche, ne réclamant que 5 petits watts pour fonctionner.

Tous les éléments sont un assemblage d’aluminium et de plastique ABS, donnant un sentiment de solidité à l’ensemble. Une fois installée, la lampe ajoutera quelques centimètres de profondeurs et de hauteur à votre écran, rien d’imposant en soi – elle sait vite se faire oublier dans le décor. Avec ses quelques 0,531 Kg, elle s’installe sans peine sur tout type d’écrans (PC, TV, iMac, …)

 

De jour comme de nuit, éclairer sans éblouir !

La fatigue oculaire est souvent associée au manque de lumière.
Nous voilà enfin au coeur du produit. La barre lumineuse dispose de différentes options réglables par le biais de quatre boutons tactiles tous situés sur le dessus de cette dernière.
Chaque bouton s’associe d’un petit pictogramme imprimé indiquant ainsi la fonction.
Nous avons tout naturellement le bouton marche/arrêt. L’allumage est instantanée.

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Nous avons également un bouton pour régler la température de la lumière. Comprenez la teinte de la couleur de cette dernière. Avec 8 paliers disponibles, allant de 2700 Kelvin (lumière jaune plutôt chaude) jusqu’à 6500 Kelvin (lumière blanche froide), nul doute que vous trouverez le type de lumière qui vous convient, quelle que soit l’heure (et donc l’éclairage) du jour ou de la nuit.
Personnellement, j’ai grandement apprécié le blanc froid en journée et me suis tourné vers un jaune chaud en soirée ou la nuit.

Vient ensuite le bouton servant à régler l’intensité. Vous en avez une dizaine, proposant une intensité d’éclairage allant jusqu’à 500 Lux, soit 320 Lumens.

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Enfin, nous avons un bouton permettant de passer en intensité automatique.
Equipée d’un capteur détectant instantanément la luminosité environnante, la lampe rééquilibrera et adaptera le niveau d’éclairage en minimisant les différences d’intensités lumineuses.
Ce mode est vraiment appréciable et surtout très confortable quand votre setup de travail (ou de jeu) se trouve près d’une source lumineuse naturelle (fenêtre, porte ouverte,…) qui subit beaucoup de changements.

Si vous pensez que la BenQ ScreenBar e-reading était une vulgaire barre de LED, vous faites une lourde erreur.
Loin d’être un simple assemblage de LED, la partie éclairante dispose de plusieurs rangées, orientées différemment et équipées de plusieurs feuilles de verre.

Cette conception optique asymétrique a l’avantage certain de ne pas provoquer de reflet éblouissant sur votre écran – la lampe n’éclaire que le bureau.
Et c’est là où cette barre lumineuse parvient à faire oublier toutes vos vieilles lampes de bureau. La BenQ ScreenBar produit une lumière diffuse qui n’éblouit pas, ne fatigue pas les yeux (sa certification IEC/TR indique qu’elle ne produit que peu de lumière bleu au passage) et qui ne se reflète pas dans votre écran.

Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Notez qu’elle offre une belle surface d’éclairage de votre poste travail (d’environ 80×40 cm). On peut ainsi s’affranchir d’une toute autre source d’éclairage, libérant ainsi de l’espace sur votre bureau.

 

 

Condition du test : Test effectué avec un exemplaire gracieusement fournie par BenQ. La lampe a été testée sur tous les supports cités dans le test pendant plusieurs dizaines d’heures (principalement sur un grand écran en jouant pour préparer mes prochains tests). Avec un tel confort, j’ai vraiment pris plaisir à jouer dans la pénombre de nuit. Une chose est sûre, je n’ai pas fini de m’en servir !
Mieux, j’envisage déjà de m’en procurer une autre pour différents écrans.
Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)
BenQ ScreenBar, et la lumière fut !
BenQ place la barre très haut
Le constat est sans appel. Malgré son prix quelque peu élevé, le confort apporté par cette BenQ ScreenBar e-Reading est réel et total.
Que ce soit dans un usage de jour ou en soirée, voir même de nuit, la luminosité réduit réellement de façon significative la fatigue visuelle.

Pour tout vous dire, j’ai presque hâte aux premiers jours d’automne où le jour décline pour en profiter encore plus. En l’état, je n’envisage plus mon éclairage sur des écrans lors de longues sessions autrement.
Une réelle surprise pour un produit que j’ai snobé de prime abord. Un must-have pour toutes les personnes qui passent plusieurs heures par jour devant un écran, tout simplement.

Sachez que dans la même gamme de produit, BenQ propose également un modèle avec télécommande de réglage déporté et un autre, plus petit, pensé pour les ordinateurs portables.
Un réel coup de coeur pour un produit qui a su à la fois nous surprendre et apporter un confort inattendu <3
Installation / Prise en main
Design
Confort
Fonctionnalités
Interêt
Les plus
Simple d’installation et d'utilisation
Un réel confort
Une belle qualité de fabrication
La quantité de réglages possibles entre température et intensité
Le mode éclairage automatique, diablement efficace
Les moins
Le prix (et encore, ça les vaut)
4.7

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installation / Prise en main
Design
Confort
Fonctionnalités
Interêt
Note finale

Winkco, le clin d’oeil connecté

Découvrez l’actualité des objets connectés et plus largement de la tech.

Plus d'articles
Test du jeu Cyber Protocol réalisé sur Nintendo Switch
Cyber Protocol, Hack me if you can!