A présent, vous lisez :
SignĂ©e with Concierge : Vous avez un message… postal

Ras le bol des allers-retours incessants vers la boĂ®te aux lettres lorsqu’un courrier se fait attendre ? La start-up Concierge en collaboration avec le fabricant français de boĂ®tes aux lettres SignĂ©e rĂ©pond Ă  cette « exaspĂ©ration » en lançant une BAL* connectĂ©e capable de notifier l’arrivĂ©e d’une lettre ou d’un colis via le smartphone.

 

C’est dans la boĂ®te

L’idĂ©e est ingĂ©nieuse, le concept très simple. Connecter une boĂ®te aux lettres en trackant l’ouverture de la porte et celle du volet Ă  l’aide d’un petit capteur, c’est en substance l’objectif de la start-up Concierge que l’on connaĂ®t dĂ©jĂ  pour son produit Ă©ponyme dĂ©diĂ© Ă  la Smart Home.

Le but de cette boĂ®te aux lettres connectĂ©es est donc de nous notifier et distinguer, via l’application mobile dĂ©diĂ©e ou un changement de couleur de votre Ă©clairage intĂ©rieur, l’arrivĂ©e d’un courrier ou d’un colis.

Ici on n’utilise pas le Wifi mais du PicoWan – un rĂ©seau sans fil bas dĂ©bit « collaboratif » dĂ©veloppĂ© par Archos Ă  destination des objets connectĂ©s. Cette technologie permet la crĂ©ation d’un rĂ©seau Ă©tendu longue portĂ©e puisque chaque passerelle installĂ©e chez l’usager (module prise reliĂ© au rĂ©seau domestique) fait office d’antenne relais.
Un choix de techno motivĂ© par les problèmes de portĂ©e du Wifi et par les aspects moins Ă©nergivore du PicoWan – d’autant que ce type d’installation ne nĂ©cessite pas une connexion permanente.

« SignĂ©e with concierge » sera disponible dès la fin de l’annĂ©e au prix plus que compĂ©titif de 69 euros.

 

Pour en savoir plus sur cette boîte aux lettres connectée, nous avons interrogé Lionel Debruyne, CEO de Concierge.

Lionel, qui ĂŞtes-vous et quel est votre parcours ?

Lionel Debruyne - CEO de ConciergeAprès 10 années passées dans l’entreprise familiale Scell-it en tant que directeur marketing, j’ai créé en 2008 Siyour, un distributeur d’innovations pour la maison.
En 2012, je m’intéresse à la Smart Home pour mes besoins personnels et je sens bien le potentiel du marché.

Suite à une première rencontre avec Fred Potter, le fondateur de Netatmo, je décide donc de distribuer ces produits notamment auprès des grandes surfaces de bricolage. Parallèlement à Siyour, je lance le projet Concierge avec pour objectif de simplifier la gestion de son logement en son absence. Arrive rapidement l’idée d’un objet qui piloterait les autres grâce à son intelligence, le bouton Concierge est né.

Qu’est-ce qui vous a poussĂ© Ă  lancer cette boĂ®te aux lettres connectĂ©e en collaboration avec « Archos » ?

En rĂ©alitĂ© mon projet de boĂ®te aux lettres connectĂ©e est Ă  l’origine du projet initial Concierge. D’ailleurs, un concierge est celui qui rĂ©ceptionne votre courrier ou votre colis en votre absence. Mais je butais sur le coĂ»t trop Ă©levĂ© d’une passerelle wifi/868 mhz, car le marchĂ© ne veut pas d’une boĂ®te aux lettres Ă  plus de 100€. L’accord que nous avons trouvĂ© avec Archos pour utiliser leur rĂ©seau Picowan nous a permis d’avoir enfin un produit accessible Ă  tous (69€) ce qui rend le projet dĂ©sormais viable.

Qu’est-ce qui fait sa singularitĂ© et plus gĂ©nĂ©ralement celle des produits Concierge ?

Concierge souhaite une Smart Home la plus ouverte possible. Il est impossible pour le consommateur d’adopter massivement celle-ci, s’il doit choisir un protocole ou rester enfermĂ© dans une marque. Heureusement, la plupart des marques d’aujourd’hui l’ont bien compris. Notre objectif est de rendre la maison connectĂ©e simple et accessible Ă  tous (et pas uniquement les geeks).

On sent chez Concierge la volonté de créer un écosystème autour de la Smart Home, quelles sont vos ambitions à long terme ?

La Smart Home est une première étape pour offrir plus de services à ses occupants. Devenir le « Concierge » de la maison c’est quelque part être le « Netflix » du service à domicile, mais nous avons encore beaucoup de chemin pour y arriver. Notre feuille de route est écrite pour au moins les 5 prochaines années (je déteste m’ennuyer).

Avec un marchĂ© de l’Internet des Objets Ă  la fois fleurissant et truffĂ© d’embĂ»ches, Comment voyez-vous son avenir ?

Il n’y a pas de marchĂ© de l’internet des objets, mais un marchĂ© pour des objets intelligents qui amĂ©liorent la protection de son logement ou la livraison Ă  domicile par exemple. Quand on achète une camĂ©ra, c’est pour son intelligence Ă  mieux protĂ©ger son logement en son absence pas parce qu’elle est connectĂ©e.

(*) BAL = Boîte aux lettres

Cela vous a plu ?
Excellent
64%
Intéressant
18%
Pas mal
9%
Bof
0%
Bidon
9%
Au sujet de l’auteur
Anthony Isaac
Gadgetophile compulsif, j'essaie de gribouiller pour Winkco autant que faire se peut. Au plaisir de partager cela avec vous !
Commentaires
Leave a response